• Nil de Lynne Matson                        456 pages | Pocket Jeunesse | 17,90 €

    « Nil [01] » de Lynne Matson

    Comment s’échapper d’une île qui n’existe pas ?

    Charley se réveille sur une île somptueuse qui ne figure sur aucune carte. Elle y survit tant bien que mal avant de rencontrer Thad, le leader du clan des humains présents sur Nil.

    Il lui apprend la vérité, glaçante : pour quitter cet enfer paradisiaque, il faut trouver une des portes qui apparaissent au hasard sur l’île …

    Il n’y en a qu’une par jour. Une seule personne peut l’emprunter. Pire encore, les adolescents n’ont qu’un an pour s’échapper. Sinon, c’est la mort.

    Le compte à rebours a déjà commencé…



    Ce que j'en ai pensé                    « Nil [01] » de Lynn Matson

    Au début, j'imaginais que « Nil » serait un mélange intéressant entre « Labyrinthe » de James Dashner et la série « Lost ». Il faut dire que le synopsis ne lésine pas lorsqu'il fait mention d'une île énigmatique et d'un besoin urgent d'en échapper, telle une promesse silencieuse d'action et d'aventure, c'est-à-dire les ingrédients adéquats pour en faire une bonne histoire. 

    Je m'attendais ainsi à découvrir un univers oppressant, à ressentir la crainte et la peur de nos protagonistes, à pouvoir palper la tension de leur décompte et à comprendre la raison de leur présence sur l'île. Malheureusement, l'auteur a préféré développer une romance excessive et peu crédible, au détriment d'un scénario plus palpitant, fait d'action et de rebondissements.

    Il y aurait eu, selon moi, mille et une façons de consolider cette histoire et de la rendre plus attractive, ne serait-ce qu'en développant davantage les mystères de l'île puisque cette dernière regorge d'un potentiel insuffisamment exploité. Certes, « Nil » n'est que le premier tome d'une trilogie, je suppose donc que l'auteur nous réserve quelques surprises pour la suite, mais je dois avouer que cette entrée en matière ne me poussera pas spécialement vers celle-ci. De fait, je me suis posé beaucoup de questions mais n'ai trouvé que peu - ou pas - de réponses, ce qui est assez regrettable en soi. J'ai également trouvé que l'auteur avait parfois recours à la facilité, puisque certaines situations m'ont parues évidentes et, par conséquence, sont tombées à plat au moment fatidique. La fin elle-même me semblait d'ailleurs relativement évidente, mais je ne m'attarderais pas sur celle-ci au risque d'en dire trop...

    Enfin, je dois dire que les personnages clés de l'histoire, à savoir Charley et Thad, ne m'ont pas particulièrement marquée. Une fois la dernière page tournée, il est assez facile de les oublier et de passer à autre chose. Je mentirais toutefois en affirmant que leur romance ne m'a pas touchée puisque mon petit coté fleur bleu s'est quelque fois laissé emporter par leur amour naissant... Jusqu'à l'overdose. 

    Comme dit un peu plus haut, je ne pense pas consacrer mon temps à la lecture du second tome, quant bien même je serais curieuse d'en savoir un peu plus sur « Nil » et ses mystères. La plume de Lynne Matson n'est tout simplement pas faite pour moi. 

     

    Les différents tomes de la saga

    Lecture en cours « Nil [01] » de Lynne Matson « Nil [01] » de Lynne Matson


    votre commentaire
  • Challenge A&M

    Nombre de pages : 30   |   Editeur : R

    Portrait d'un Starter est une nouvelle cherchant à amener un tout nouveau roman dystopique : Starters, écrit par Lissa Price. Il est disponible gratuitement sur le site officiel : Starters.

    Challenge A&M

    Mon avis :

    Tout le monde semble s’accorder sur le fait que Starters semble être un roman très prometteur. Les avis pullulent déjà sur la blogosphère, le livre fait parler de lui davantage en bien qu’en mal et beaucoup semble vouloir lui laisser une chance non négligeable depuis des semaines interminables. Je suis de ces personnes, impatiente de pouvoir me lancer dans la découverte de ce roman qui m’a tout l’air exceptionnel. D’ailleurs, lorsque j’ai su qu’une nouvelle était disponible sur la toile, gratuitement qui plus est, j’ai sauté sur l’occasion. C’était le moyen le plus sure de découvrir la plume de Lissa Price sans prendre trop de risques. Et quelle plume ! Une vingtaine de pages, tout au plus, qui nous centrent dans son univers impitoyable scindé en deux parties : les Starters, autrement dit les jeunes d’un coté et les Enders, soit les personnes plus âgées, de l’autre. Deux mondes qui s’affrontent et qui se craignent lorsqu’ils ne collaborent pas pour d’étranges et obscures raisons.

    Je dois dire que « Portrait d’un Starter » est une nouvelle très surprenante qui nous glisse dans la peau d’un jeune adolescent, fana de dessin, qui va entreprendre une petite escapade à travers la ville pour surprendre son amie passée du coté obscur. C’est une petite mise en bouche, un avant-goût des prochaines aventures imaginées par l’auteur, Lissa Price qui m’a déjà conquise par son style d’écriture et son décor extravagant et mystérieux. Je dois aussi dire que cette nouvelle, par son coté énigmatique et avant coureur, m’a donné très envie de lire le roman. C’est un moyen efficace d’appâter le lecteur et de le transposer dans une histoire hors du commun, à la fois effrayante et surprenante. Je n’ai qu’une chose à ajouter : Madame Price, méfiez-vous, je vous guette ! :)

    Challenge A&M


    2 commentaires
  • « Nouvelle 02 : portrait d'un Marshal » de Lissa Price

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 51   |   Collection : R   |   Support : Numérique

    Portrait d'un Marshal est disponible gratuitement sur le site officiel : Starters.

    Ayant beaucoup apprécié la nouvelle « Portrait d'un starters » et le premier roman du même nom, je me devais de continuer sur ma lancée en m'appropriant cette seconde nouvelle - comme dit dans le résumé - exclusivement numérique. Dans « Portrait d'un Marshal », nous découvrons une nouvelle facette de ce monde apocalyptique. Fini le point de vue des jeunes, en proie à eux-même. Nous découvrons cette fois ci la vision d'un Enders, plus particulièrement : d'un Marshal. Pour ceux qui seraient passés à coté du roman, ce n'est autre qu'un « policier » âgé d'une petite centaine d'année.

    Nous le suivons au cours de l'une de ses enquêtes et je dois dire qu'il aide un peu au changement quant à la vision que nous pourrions avoir de ces mêmes personnes âgées, présentées comme acariâtres dans les deux dernières histoires. Ce changement ne fut pas pour me déplaire. Je me demandais un peu pourquoi Lissa Price était si hostile avec ses personnages, pourquoi elle nous les présentait de manière si peu flatteuse, etc. J'ai enfin compris pourquoi : elle nous cachait quelques surprises.

    Je ne vais pas m'étaler des heures sur cet avis puisque la nouvelle ne fait qu'une cinquantaine de pages, mais sachez que pour le prix - O,99 € - elle vaut largement le détour. L'univers est toujours le même, l'ambiance toujours aussi morose, mais une nouvelle facette s'ouvrira à vous et ça sera l'occasion de mieux apprécier les Enders, jusqu'ici considérés comme d'infâmes profiteurs... :-)

    Challenge A&M

    Sommaire - classement par auteurs Sommaire - classement par auteurs Sommaire - classement par auteurs « Nouvelle 02 : portrait d'un Marshal » de Lissa Price

    Challenge A&M


    2 commentaires
  • Accueil
    Nombre de pages : 255 |Collection : Nathan

    Une suite serait à prévoir sous le titre de « 1.4 ».

    Accueil

    J'ai agréablement été surprise par cette lecture. En lisant les premières pages, je m'attendais à quelque chose de simple et de relativement évident. Certains points laissaient même à penser que l'histoire était plus que compréhensible dès le départ. Ca n'a pas été le cas. Ce livre est une succession de bouleversement et de retournement de cerveau. Ce qui nous semblait évident devient peu à peu complexe et prend de l'ampleur au fur et a mesure que les pages se tournent.

    L'histoire nous est racontée sous le point de vue d'un narrateur ayant trouvé des cassettes audio. Des cassettes qui, autrefois, contenaient des musiques pour les longs voyages en voiture mais qui, maintenant, représentent la seule preuve qu'il nous reste, le seul lien qui nous ramène à Kyle, l'auteur de ces vestiges. Peu à peu, on découvre son univers et son quotidien dans une petite ville perdue au beau milieu de nulle part où, chaque année, à lieu un concours d'amateur. Et puis il y a ces quelques personnes : Lyly, la copine de son meilleur ami Simon; Le facteur, Mr Peterson, un piètre ventriloque et madame O'Donnell. Ces quatre personnes qui vont se porter volontaires pour un tour amateur, celui de Danny Birnie, hypnotiseur, ne se doutent pas une seconde qu'ils vont voir leur quotidien changer du tout au tout. Radicalement.

    J'arrête là mon petit résumé personnel pour ne pas vous en dire trop. Il est difficile de faire une critique sur un livre si surprenant sans en dévoiler la moitié voir la totalité de l'intrigue. Et quelle intrigue ! Malgré tout, j'aurais une petite critique à faire sur deux petits points du livre. L'une concernant les descriptions que j'ai trouvées parfois très floues, donc difficiles à imaginer par moments tant elles étaient vagues, sans que cela ne soit particulièrement dérangeant (sauf qu'on ne sait pas trop à quoi ressemblent les personnages et là, c'est plus compliqué) ! Le second serait plutôt porté sur la couverture du bouquin que je trouve assez laide dans sa version française. L'originale (celle que je vous ai présentée ici) colle beaucoup plus au sujet. Elle est jolie, intrigante. Elle donne une vague idée du thème du livre (la science-fiction donc) ce qui apporte un petit plus à l'histoire... Enfin, je ne me suis pas démontée pour autant et j'ai littéralement dévorée cette lecture qui, je me répéte, fut une agréable surprise !

    Accueil


    5 commentaires
  • « Parallon » de Dee Schulman

    « Parallon » de Dee Schulman

    Vous l'aurez très certainement compris, je me plaîs à découvrir les parutions de la collection R depuis quelques semaines... Et je me surprends également très - ou trop - souvent à rester sur ma faim. Après Addict et Version Beta, me voilà de nouveau contrainte de vous écrire un article mi figue, mi raisin. Car oui, mon avis - une fois n'est pas coutume - est plutôt partagé.

    Adorant les histoires ayant pour thème les gladiateurs, j'avais hâte de commencer cette histoire et de découvrir les aventures de Sethos Leontis. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant l'agencement de cette époque. J'ai trouvé cet univers assez représentatif, avec ces gladiateurs semblant tout droit sortis du passé, leurs combats assez bien détaillés, ainsi que leur façon de parler, d'être admirés, mais aussi démontés par le contexte de leur époque. Certes, ce livre n'a pas pour sujet l'histoire mais j'ai aimé découvrir la vision de Dee Schulman à travers les yeux de Sethos Leontis. Et là sera mon seul et unique compliment concernant cette lecture puisque le livre, bien qu'il m'ait conquise du point de vue du gladiateur, m'a particulièrement déçue du point de vue d'Eva.

    Au final, dans cette histoire, il n'y a rien de grandiose. Je dirais même que l'on a tendance à faire du sur place et à se mordre les doigts en voyant les personnages devenir si vite ennuyeux, voir pathétiques. L'histoire prend une tournure à l'eau de rose, à tel point que cela devient blasant de tourner les pages. Des je-t'aime, moi-non-plus, des ragots, des petites guerres-guerres et des passages vraiment gonflants (oui, j'utilise les grands mots) affluent dans ce roman qui m'avait pourtant laissé une bonne impression dès les premières pages mais, vous l'aurez compris... Ce sentiment s'est très vite estompé pour ne plus me laisser qu'un goût amer suite, une fois de plus, à la déception ressentie face au semblant de petite pépite des éditions R. Je doute de retenter l'expérience avec le tome deux, cependant... Il ne faut jamais dire jamais (et il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis). L'auteur pourrait peut-être me réserver des surprises, mais je doute fortement de lui consacrer de mon temps dans les semaines venir...

    « Parallon » de Dee Schulman

    « Parallon » de Dee Schulman « Parallon » de Dee Schulman

    « Parallon » de Dee Schulman


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique