• Unique d'Alison Allen-Gray                     377 pages | Millézime | xx €

    « Unique » d'Alison Allen-GrayDominic, 15 ans, ne s'entend pas avec ses parents.

    Le seul membre de sa famille avec qui le garçon se sent bien, c'est Pops, son grand-père, qui perd un peu la boule. Un jour, dans le grenier de Pops. Dominic découvre un album photo que personne ne lui a jamais montré. Il est pourtant rempli d'images de son enfance. Plus il le feuillette, plus le malaise s'empare du garçon : ces anniversaires, il n'en a aucun souvenir ; ces enfants qui l'entourent et semblent être ses copains, il ne se les rappelle pas ; ces lieux où il pose, il ne les reconnaît pas.

    La dernière photo de l'album fait à Dominic l'effet d'une décharge électrique : c'est lui... en plus vieux ! Qui est ce jeune homme dont il n'a jamais entendu parler et qui lui ressemble trait pour trait ?

     

    Ce que j'en ai pensé                    

    Je ne sais pas trop par où commencer concernant cette lecture. A vrai dire, j'ai été assez déçue par ce livre pour la simple et bonne raison que je l'ai trouvé relativement évident. Il n'y a pas de réel suspens, tout s'enchaîne et la seule chose qu'on peut se dire, c'est "Tiens, il s'est passé ça... Je suis sure qu'un tel va venir maintenant". Et effectivement, le un tel débarque sans que cela nous surprenne. Je trouve ça dommage parce que le livre avait une intrigue assez intéressante qui, durant les vingt premières pages, m'a totalement induite en erreur...

    Pour vous situer un peu mieux l'histoire : Dominic est un jeune adolescent (de 15 ans si mes souvenirs sont bons) qui ne s'entends pas très bien avec ses parents. Son père est un dictateur qui ne souhaite qu'une seule chose : que son fils soit meilleur en sciences tandis que sa mère n'a de cesse que de noyer ses sentiments dans de bonnes bouteilles d'alcool. Pour Dominic, seul son grand-père, renommé Pops par ses soins, mérite un temps soit peu d'attention. Ce même grand-père qui perd un peu la boule mais qui est si gentil. Chez pops, le garçon peut enfin devenir lui même et peindre, sa plus grande passion. Jusqu'au jour où il découvre un album photos où sont réunies des dizaines de photos représentant un garçon qu'il ne semble pas connaître mais qui lui ressemble trait pour trait. Qui est-il ? D'où vient-il ? Et pourquoi pops est-il si perturbé en voyant les photos ? Pour Dominic, c'est une lutte sans merci qui s'apprête à éclater pour découvrir la vérité.

    Je ne vous en dirais pas plus concernant le résumé, sinon j'aurais tendance à vous dévoiler trop de données qui pourraient vous refroidir. Gardons un peu de suspens, que diable ! Enfin... Pour en revenir aux personnages, eh bien, j'ai beaucoup apprécié le personnage de pops. Je trouve qu'il est très attachant et son cerveau endommagé ne lui apporte que d'autant plus de charme. Certes, il se souvient rarement de son petit fils, il le prend parfois pour le coiffeur, etc. Mais on voit automatiquement que la vie de ce pauvre homme n'a pas été rose tout les jours. C'est une personne qui a souffert par le passé et qui se réfugie dans des souvenirs, des idées qui le rassurent et qui lui permettent d'oublier la vérité. Il en est de même pour la maman de Dominic que j'ai trouvé très courageuse malgré tout. Vous comprendrez sûrement lorsque vous lirez ce livre (s'il vous intéresse). Enfin... Je pense que je m'arrêterais là. Je préfère vous laisser juger par vous même plutôt que de vous baser sur une critique pas bien méchante, mais pas trop agréable non plus vis à vis de l'histoire. ;)

     


    2 commentaires
  • Nombre de pages : 424    |      Collection : R [Robert Laffont]    |     Prix :  18, 50

    « Chobits : tome 1 » de Clamp

    J'ai l'impression que les livres de la collection R, bien qu'ils m'attirent, manquent souvent de quelque chose et, malheureusement, Version Beta n'a pas su échapper à cette règle. Pourtant, une fois n'est pas coutume, l'histoire avait tout pour me plaire. Aimant beaucoup les livres abordant le monde du clonage, des changements climatiques, un univers futuriste un peu dévasté qui a malgré tout su renaître de ses cendres, sans pour autant être forcément meilleur... je ne pouvais que savourer cette lecture. Et je dois dire qu'au début, mon sentiment était plutôt favorable.

    Elysia, personnage central de cette intrigue, a su rallumer l'étincelle de curiosité qui m'anime souvent lorsque je lis. Son caractère à la fois docile et curieux, mais surtout évolutif, a su faire mouche et c'est avec beaucoup de plaisir que je me suis mise à découvrir ses premiers pas dans le monde des hommes. Car oui, notre jeune héroïne n'est autre que le clone d'une défunte adolescente, vouée à servir corps et âme (du moins si elle en possédait une) le petit peuple bourgeois d'une nouvelle île : Demesne. Îlot paradisiaque, ce petit bout de caillou amélioré par la main de l'homme n'en reste pas moins un endroit où la servitude connaît son point culminant, que les asservit soit ou non de pâles copies de véritables êtres humains importe peu. On découvre, par delà les chapitres, un univers fascinant, mais aussi effroyable, où le coté vile de notre espèce est loin d'être mis en valeur.

    Puis, peu à peu, la lassitude s'installe. L'auteur ne cesse de nous vanter les mérites de cette île merveilleuse, de nous mettre sous le nez des ados insatisfaits qui se drogues et n'ont aucun respect. Elle ne cesse d'essayer de nous vendre les exploits de son héroïnes, de nous exposer les avantages d'un personnage secondaire qui fini littéralement par nous sortir par les yeux. Certains phénomènes deviennent aussi évident que le nez au milieu de la figure. Et cela pourrait encore passer, s'il n'y avait de surcroît de nombreuses répétitions qui viennent finalement enrayer la lecture. Elysia ne cesse de se poser les mêmes questions, de prononcer les mêmes idées, les mêmes paroles. On sait, sans vraiment le savoir (paradoxe ?), quelle sera la tournure des évènements et je trouve ça un peu décevant. Certes, le livre est prenant et se lit vite. Je mentirais en disant que je suis restée insensible, mais il y a une chose que je peux dire en toute honnêteté : j'ai été déçue. Déçue de ne pas en apprendre d'avantage, de voir toute l'intrigue retombée comme un soufflé, d'avoir vu la moitié de mes soupçons volés en éclats dès les premières pages et surtout, un peu lasse de voir que l'auteur ne nous donne pas plus de réponses. J'ai l'impression que ce livre, bien qu'agréable, est trop long que pour entamer une quelconque intrigue, même prometteuse. L'auteur aurait peut-être du faire des compromis et rentrer plus vite dans le vif du sujet car au final, bien que j'ai passé un bon moment, je reste aussi insatisfaite que ses quelques personnages secondaires.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique