• Le jeu du maître de James Dashner   286 pages | Pocket (Jeunesse) | 19,40 €

    « Le jeu du maître [01] » de James Dashner


    Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n'existent plus, il reste la réalité virtuelle.

    Comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle.

    Mais quand une série de suicides – bien réels, ceux-là – intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l'évidence, effrayante. L'intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité ?

     

     

    Ce que j'en ai pensé                    « Le jeu du maître [01] » de James Dashner

    En toute sincérité, après avoir lu « Labyrinthe », je dois dire que m'attendais à quelque chose d'autre. Quelque chose de mieux, de plus « fantastique ».

    J'ai été déçue par l'univers qui, bien que riche et très complet, m'a très vite perdue. Je pense que l'auteur a donné trop de détails, trop d'informations à gérer pour s'immerger complètement dans la lecture. Je n'ai pas réussi à visualiser le monde dans lequel le héro évoluait. J'ai trouvé que l'histoire était trop complexe, trop difficile à comprendre. Trop de beaucoup de choses pour réussir à apprécier ce que je découvrais.  

    Certains termes sont aussi difficiles à comprendre, ce qui peut également faire barrage à la bonne compréhension du roman. J'ajouterais que l'histoire m'a étrangement fait penser à « Player One » sur biais des aspects. Je ne saurais dire si c'est un bien ou un mal, d'ailleurs.

    Enfin, malgré cette avalanche de critiques, je dois avouer que j'ai tout de même apprécié le retournement de situation final. J'ignore encore si j'accorderais mon attention au second tome. L'auteur ne m'a pas fait une très grande impression sur ce coup-ci, même si la fin m'a assez plu. Le temps me dira si je lui accorde le bénéfice du doute, ou non... 

     

    Les différents tomes de la saga

    « Le jeu du maître [01] » de James Dashner « Le jeu du maître [01] » de James Dashner « Le jeu du maître [01] » de James Dashner


    votre commentaire
  • Legend de Marie Lu                          362 pages | Le livre de poche | 6,90 €

    « Legend [01] » de Marie Lu

    June est un prodige. A quinze ans, elle fait partie de l’élite de son pays. Brillante et patriote, son avenir est assuré dans les hauts rangs de l’armée.

    Day est le criminel le plus recherché du territoire. Né dans les taudis qui enserrent la ville, il sévit depuis des années sans que les autorités parviennent à l’arrêter. Issus de deux mondes que tout oppose, ils n’ont aucune raison de se rencontrer... jusqu’au jour où le frère de June est assassiné.

    Persuadée que Day est responsable de ce crime, June se lance dans une traque sans merci. Mais est-elle prête à découvrir la vérité ?

     

    Ce que j'en ai pensé                    « Insaisissable [01] » de Tahereh Mafi

    Marie Lu, ou l'art de réaliser un sans faute.

    Et pour cause, j'ai été captivée par ses personnages, attractifs et bien travaillés, ainsi que par son univers recelant d'une ribambelle de détails incroyables et réalistes. Il est aisé de se mettre dans la peau des héros et de s'immerger dans ces pages. Certaines données militaires sont amenées, ici et là, et peuvent parfois perdre le lecteur inexpérimenté dans le domaine, mais l'environnement est suffisamment élaboré pour lui permettre de s'y fondre sans encombres.

    Certes, au début, on ne comprend pas trop où on met les pieds puisque l'auteur a pris le parti de nous lancer directement dans le coeur du sujet, mais passé ce léger inconfort, cela devient un réel plaisir de tourner les pages et d'avancer dans ce cadre alternatif.

    J'ai adoré Day, tout comme June. Quand l'un fait preuve de courage et de réflexion, l'autre fait preuve de détermination et d'intelligence. Leur personnalité est envisagée sous toutes les coutures et reste cohérente au fil des pages, ce qui ajoute du corps au récit. June a d'ailleurs un pouvoir d'analyse incroyable et on comprend sans peine sa manière de fonctionner, dès les premières lignes. Il en va d'ailleurs de même pour Day qui, derrière les apparences, semble avoir un grand coeur guidé par des valeurs élémentaires. 

    D'ordinaire, je ne suis pas très friande des points de vues alternés, mais je dois dire que j'ai particulièrement apprécié ce choix dans cette lecture. Le fait que l'auteur n'hésite pas a malmener ses personnages et a tuer certains d'entre eux ajoute également de la profondeur au texte, ce qui n'est pas négligeable. 

    J'ai eu un gros coup de coeur pour cette dystopie qui vaut vraiment le détour. Je regrette d'ailleurs de ne pas lui avoir accordé mon attention plus tôt. Si vous hésitiez encore, croyez moi, vous ne serez pas déçu du voyage. Et en cas contraire, n'hésitez pas à me faire part de votre avis, je serais ravie de pouvoir ainsi nuancer mon jugement. :)

     

    Les différents tomes de la saga

      


    votre commentaire
  • « Les 100 [01] » de Kass Morgan

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    Me voilà, une fois de plus, embarquée dans l’univers de la collection R par le biais de cette nouvelle parution : « Les 100 » ; et de tout ce qui gravitait autour : beaucoup de publicité et de promesses, un synopsis assez intéressant et futuriste, ainsi qu’un trailer disponible bien avant sa parution, pour une adaptation en série. Que demander de plus ? Pour moi, tout était réuni pour en faire un livre à succès où tous les adeptes de science fiction allaient pouvoir trouver leur compte… Détrompez-vous.

    Certes, je mentirais en disant que je n’y ai pas trouvé une petite part de « bien », d’autant plus que la note que je lui ai accordé est relativement généreuse puisque je lui ai attribué un 6 sur 10, en grande partie grâce à la fin qui a su un peu relever le niveau.

    Mais qu’est-ce que je n’ai pas su apprécier dans cette lecture ? Et bien… Beaucoup de choses. A commencer par la romance un peu trop présente, les triangles amoureux qui n’en finissent plus et qui terminent par endiguer l’histoire. Ce que je n’ai pas non plus apprécier, c’est le jeu à quatre ou cinq voix du roman. Les personnages se croisent, comptent chacun une vérité/un moment important dans sa propre vie et il est parfois déroutant de passer de l’un à l’autre, encore plus lorsqu’on apprécie d’avantage certains d’entre eux ou lorsqu’on est pris dans un moment, que l'on veut connaître la suite de l'un et qu’il faut attendre deux ou trois chapitres pour en connaître la suite…

    Trop de blabla, trop d’amour, trop de questions mises en suspens pendant bien trop longtemps. Quant aux passages prenants, il faut toujours les attendre puisque chacun prend la parole à tour de rôle et surtout, parce que certains personnages sont vraiment barbants… Vous l’aurez donc compris, ce genre de roman n’est pas fait pour moi. Cependant, je l’ai dis plus haut, la fin à su d’avantage me plaire. Et pour cause, une fois certaines choses révélées au grand public, l’histoire commence à prendre tout son sens et on ne souhaite plus qu’une seule chose : connaître la suite. Je suis seulement un peu déçue de constater que ce sentiment ne transperce ma carapace qu’à la toute fin du roman, une fois la dernière page entamée et la dernière ligne achevée. Je vous souhaite peut-être rendez-vous pour le second tome, mais je n’en ai encore aucune certitude pour le moment…

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    votre commentaire
  • AccueilAccueil
     Nombre de pages : 480 | Editeur : Editions du Riez

    Accueil

    Je souhaite tout d'abords remercier le site Accros & Mordus, ainsi que les éditions du Riez pour ce partenariat.

    Accueil

    Tout d'abords, je m'attaquerais sur le langage des personnages que j'ai trouvé parfois lourd et grossier. Le mot « dech » ne cesse d'être répéter à longueur de phrase et j'ai trouvé cela très dérangeant. Certes, le mot en lui même ne m'a pas spécialement choquée (certains livres m'ont habituée à bien pire), mais son utilisation abusive, elle, m'a particulièrement gênée, notamment au cours des toutes premières pages. Cela peut refroidir certains lecteurs, ce fut mon cas. Cependant, j'ai continué ma lecture pour rencontrer un nouveau problème : les décors.

    J'ai beau les avoir trouvé très détaillés, bien construit et généralement bien imaginés, certains passages ne me laissaient pas réellement m'évader. J'entends par là que j'avais du mal à visualiser ces pièce futuristes, accessibles chez les Lagrangiens. Eloane est une monstruosité de technologie futuriste, de plateforme et de constructions surréalistes, parfois très dures à s'imaginer.

    Cependant, les descriptions des planètes et de l'espace me donnaient tout simplement envie de m'y promener en toute liberté. Quant aux EVA, elles donnaient tout particulièrement envie de se rendre dans l'espace pour s'entourer d'étoiles.

    Parmi ces points négatifs, j'ai toutefois apprécié une chose, non négligeable : le personnage de Maureen. Cette jeune fille que la vie n'a pas gâtée, accompagnée de son jeune robot, Beppie que j'ai également trouvé très attachant. L'adolescente est très courageuse et mature. Malgré ses problèmes, elle reste forte face à l'adversité. A aucuns moments elle ne baisse les bras. Elle garde la tête haute, quoi qu'il arrive. Ce sont ces caractéristiques que j'ai tout particulièrement appréciées chez ce personnage.

    Quant à Richard, ce ne fut que lors de la présence de Maureen que je l'ai trouvé réellement intéressant. Il ne cesse de râler, de se plaindre, de crier à l'injustice dès le début du livre. J'ai trouvé cela très agaçant. Néanmoins, il ne cesse d'évoluer au fil des pages, pour devenir plus attrayant, plus attachant. Il devient plus brave en présence de Maureen et la guerre lui forge le caractère. Ce n'est pas négligeable. Cela apporte peu à peu de l'intérêt à ce personnage qui ne semblait pas en avoir au début.

    Et puis, il y a Dinah, ce robot que rien n'arrête. Je l'ai trouvé très attachant par bien des aspects, telles que son intelligence, son indépendance et sa présence inévitable. Ses interventions apportaient un je-ne-sais-quoi d'indispensable au bouquin.

    Mis à part ces quelques points, je souhaiterais féliciter monsieur Duval pour son imagination débordante et ses idées sur la robotique spatial, terrienne et futuriste. Le système de communication lagrangien était vraiment intéressant, ainsi que sont concept inattendu sur les hybrides (je vous laisse découvrir ce que c'est). Peut-être aurait-il pu cependant pousser le vice jusqu'au au niveau de ce même sujet (comprendra qui pourra).

    Enfin, je terminerais avec un léger reproche concernant la fin du livre que j'ai trouvé un peu trop rapide. Les retrouvailles auraient peut-être pu prendre plus de pages, être plus détaillées, plus expliquées. Quant aux séparations, je les ai également trouvées trop brèves, presque avortées. On ne parle pratiquement pas des parents de Richard, ni de sa soeur. On ne nous en dit pas d'avantage sur le sort de Dinah ou de Théodoros qui disparaît littéralement en cours de lecture (où est-il donc passé ?) !

    En résumé : Il y a quelques petites choses qui auraient pu être améliorées, d'où mon 03 sur 05, cependant cette lecture reste... Eh bien, une très bonne lecture que je conseillerais plutôt aux adolescents de plus de quinze ans pour le langage parfois complexe sur la robotique, etc.

    Accueil


    votre commentaire
  • Need de Joëlle Charbonneau                                          316 pages | Milan | 16,70 €




    Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur NEED, un nouveau réseau social promettant de répondre à tous leurs besoins sous couvert d'un total anonymat... quels que soient ces besoins et leurs conséquences, et à condition d'inviter six amis à le rejoindre. Kaylee demande un rein pour sauver la vie de son frère, mais le site réclame de dangereuses contreparties...



     

    Ce que j'en ai pensé                    

    Je connaissais déjà la plume de l'auteure pour avoir lu sa trilogie « l'Elite », que j'avais beaucoup appréciée. C'est au détour du site de ma partenaire « Charabistouilles » que j'ai pu être au courant de cette nouvelle parution qui ne m'a pas laissée indifférente. Ma maman étant au courant de mon attrait pour la plume de Joëlle Charbonneau, a eu la merveilleuse idée de m'offrir « Need » pour mon anniversaire. Je l'ai dévoré en quelques heures (entendons nous bien : le livre, pas ma maman)

    J'ai bien aimé le coté psychologique et cette impression que l'auteure me poussait à réfléchir constamment, à me faire douter de tout et de tout le monde, ce qui - à mon sens - en fait une lecture plutôt riche. Je trouve qu'il est assez rare de trouver des romans aussi bons, axés sur le doute et la remise en question constante de nos suppositions. Il est encore plus rare qu'un livre me fasse trépigner jusqu'à la dernière page, comme celui-ci !

    Bon, par contre, j'avoue que certains détails n'étaient pas très crédibles et certaines informations étaient d'ailleurs tellement grosses que j'ai eu un peu de mal à y croire, mais ça ne m'a pas dérangée outre mesure.

    Concernant le coté "négatif", j'ai trouvé qu'il était un peu dure de s'y retrouver au début. Il y a beaucoup de personnages et je me suis parfois sentie envahie par toutes ces personnes qui se succédaient et/ou qui disparaissaient. Au final, je pense que ce choix scénaristique n'était quand même pas mauvais en soi puisqu'il m'a semblé, après accoutumance, tout à fait pertinent. Et puis, je trouve qu'on s'y fait assez rapidement une fois plongé dans l'histoire. 

    Pour moi, cette lecture est un coup de coeur. La preuve : je n'ai soulevé que du positif. L'auteure a trouvé un bon concept et a su le mettre en mots de manière fluide, propre et cohérente. Pour moi, il s'agit d'un sans faute. Et les retournements de situation (et accessoirement de cerveau) qui parsèment le bouquin en valent largement le coup d'oeil !

     

    D'autres livres écrits par l'auteur 

      


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique