• Accueil
    Nombre de pages : 418 |Collection : Pocket Jeunesse

    Je tiens, tout d'abords, à vous avertir : cette critique comporte par mal de détails concernant les deux premiers tomes (que je n'ai pas encore eu le temps de vous expliquer). Si vous ne voulez pas voir votre envie de débuter cette saga, coupée par des détails, alors passez votre chemin et contentez-vous de la note !

    Accueil

    Hunger Games... Ce bouquin n'a cessé de me torturer les méninges depuis la première page entamée. Dès le premier tome. Cette trilogie m'a fait l'effet d'une drogue à laquelle je n'ai pas su décrocher avant la dernière page tournée. Ce dernier tome, la révolte. Ca y est. C'est fini. Terminé. Les aventures de Katniss viennent de s'estomper avec cette dernière page achevée. Je dois avouer que de savoir que la saga s'achève déjà maintenant me donne un léger pincement au coeur. J'ai peur de ne pas retrouver un livre à la hauteur car pour moi, il n'y a pas meilleure écrivain que Suzanne Collins. Son imagination est vraiment débordante. Ses inventions soulèvent parfois le coeur, mais qui d'autre pourrait imaginer pareilles tortures ? Qui d'autre aurait-pu créer Katniss et conter son histoire ? Qui mieux qu'elle aurait-su nous décrire le capitole et ses inventions horribles que sont les Hunger Games ? Les jeux de la faim. Un moyen de pression sur les différents districts. Une manière de garder le pouvoir en maintenant la peur. En la grandissant, perpétuellement. Un jeu qui ne prend pas fin facilement.

    On se retrouve, une fois encore, plongé dans un univers de Chaos où faire marche arrière n'est plus possible pour notre héroïne. Katniss doit faire face à ses actes et n'a d'autres solutions que de se soustraire à ce qu'on lui demande de faire : devenir le geai moqueur. Devenir l'image même de la rébellion. Rehausser son visage et mener à bien la mission qu'on lui a confiée. Les questions n'ont plus lieu d'être. Les districts sont en guerre contre le capitole et il suffit de peu pour faire basculer la balance. Autant en sa faveur, qu'en sa défaveur. Les choix seront cruciaux. Les décisions devront être rapides car, en temps de guerre, rien n'est facile. Pour personne. Il y a des pertes, bien qu'on y gagne quelque fois, mais une chose est certaine, la guerre, ça change une vie.

    Autant vous dire que ce livre ne vous laissera pas de marbre. Il vous bouleversera au plus profond de votre être. Il est difficile de s'imaginer un monde d'une telle envergure et pourtant, n'est-ce pas ce qui nous attends tous, quelque part ? La vie est tellement compliquée qu'il serait inhumaine de ne pas songer à son avenir, une fois ce bouquin terminé. Ce n'est pas "juste" l'histoire d'une fille. Ce livre détient une part de vérité qui nous montre l'avenir dans sa perspective la plus extrême. C'est terrifiant, il n'y a pas d'autres mots... Cette lecture à été une vraie découverte, un coup de coeur incommensurable et je le conseil vivement à quiconque souhaiterait le lire. Commencez tout de même par le premier tome, c'est mieux pour comprendre l'histoire.

    Accueil

    Hunger Games      |       L'embrasement      |           La révolte      

    « Hunger Games : tome 3 » de Suzanne Collins.Accueil 


    4 commentaires
  • Ne me touche pas de Tahereh Mafi    430 pages | Michel Lafon (Poche) | 7 €

    « Insaisissable [01] » de Tahereh Mafi


    JE SUIS MAUDITE
    J’AI UN DON

    MON TOUCHER EST MORTEL
    MON TOUCHER EST POUVOIR

    JE VEUX QU’IL ME TOUCHE
    IL NE DOIT PAS M’APPROCHER

    JE SUIS LEUR ARME
    JE ME VENGERAI

     

    Ce que j'en ai pensé                    « Insaisissable [01] » de Tahereh Mafi

    Je ne vais pas y aller par quatre chemins : ce bouquin m'a épatée. J'ai adoré la plume de l'auteur, son histoire, ses personnages, son univers, ses rebondissement. Tout. J'ai dévoré cette lecture. Les pages ont défilées sans même que je ne m'en rende compte et une fois la dernière page tournée, je n'ai eu qu'une envie : lire la suite de cette merveilleuse saga. 

    Je pense que, ce que j'ai préféré, c'est la manière dont l'auteur a élaboré son texte. Elle sème, ici et là, quelques répétitions. Elle rature quelques lignes, comme si nous nous accaparions réellement les pensées de Juliette et que certaines d'entres elles n'étaient pas pleinement assumées. Comme si, parfois, elle hésitait, se cramponnait à certaines idées, cherchait à en fuir d'autres. J'ai adoré ce style, parce que je m'y suis totalement retrouvée. J'ai beaucoup aimé Juliette et Adam, mais j'ai encore plus adoré le personnage de Warner qui a ce je-ne-sais-quoi de déconcertant, mais aussi de très attractif. J'ai d'ailleurs sauté de joie lorsque j'ai découvert qu'il existait un tome annexe qui lui était dédié !

    C'est une dystopie fraîche, qui s'éloigne un peu de tout ce que l'on peut trouver en ce moment. Certes, Tahereh Mafi aborde un domaine déjà vu, mais son approche est totalement différente et ça m'a beaucoup plu. Ce livre est pour moi un immense coup de coeur et je le recommande chaudement à quiconque hésiterait à franchir le cap. C'est une lecture facile et très agréable. On se laisse facilement submerger par l'environnement mis en place par l'auteur. D'autant plus qu'elle nous décrit des sentiments, des émotions crédibles et facilement imaginables. C'est un style très fluide, prenant, captivant. Vous l'aurez compris, je ne trouve rien à redire sur cette lecture. Foncez, tout simplement.

     

    Les différents tomes de la saga

    Lecture en cours « Insaisissable [01] » de Tahereh Mafi « Insaisissable [01] » de Tahereh Mafi « Insaisissable [01] » de Tahereh Mafi


    votre commentaire
  • Ne me résiste pas de Tahereh Mafi 123 pages | Michel Lafon (Poche) | 7,95 €

    « Insaisissable [HS] » de Tahereh Mafi




    Juliette m’a échappé.
    J’ai échoué. 

    Elle me déteste.
    Je me déteste d’autant plus.

    Elle me détruit de l’intérieur.
    Je deviens fou.



     

    Ce que j'en ai pensé                    « Insaisissable [01] » de Tahereh Mafi

    J'ai beaucoup aimé ce hors série dédié à Warner. Le fait de pouvoir découvrir son point de vue et sa personnalité a été quelque chose de très positif. J'ai adoré voir le monde à travers son regard et comprendre un peu plus sa manière de fonctionner. 

    Son personnage est développer d'une manière assez riche. Ainsi, on imagine sans peine la difficulté d'être lui et d'assumer son quotidien fait de responsabilités, de sérieux, d'enjeux et parfois, de manipulations. Le besoin d'être respecté et obéit de ses troupes est souligné, mais les pensées qui parsèment ce récit permettent d'avoir un regard différent sur ce comportement et sur ce personnage qui, de prime abord, pourrait nous paraître antipathique et autoritaire. Ce récit lui donne un coté plus humain et on comprend mieux pourquoi il agit de telles manières, dans tels contextes.

    Je dirais aussi que « Ne me résiste pas » endosse une certaine dimension psychologique puisque, associé à « Ne me touche pas », il fait le parallèle entre deux personnages différents, ayant pourtant un parcours de vie assez similaire et étant confrontés aux mêmes démons intérieurs. La manière d'affronter ces derniers étant, quant à elle, bien distincte.

    Ce livre est pour moi dans la continuité du premier tome, c'est-à-dire qu'il est à la fois facile à aborder et à s'accaparer. L'auteur a un style qui me plaît beaucoup et Warner, qui me fascinait déjà dans le premier tome, n'a fait que me séduire davantage dans cet épisode annexe. Mon seul regret serait peut-être la longueur du roman. Warner aurait bien mérité quelques pages en plus tant il est attractif, mais ce n'est que mon avis.

     

    Les différents tomes de la saga

    Lecture en cours « Insaisissable [01] » de Tahereh Mafi « Insaisissable [01] » de Tahereh Mafi « Insaisissable [01] » de Tahereh Mafi


    votre commentaire
  • « Inside Out - Enfermée : tome 1 » de Maria V. Snyder

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 470   |   Edition : Harlequin   |   Collection : Darkiss

    Inside Out, un livre qui fait peu à peu parler de lui. Certes, il n'a pas encore autant de renommée que Hunger Games, mais cela ne saurait tarder.

    Le cube, c'est un endroit compliqué, dénué de fantaisie. Chaque chose est à sa place, chaque personne à son rôle à jouer et le premier qui dévie du droit chemin est tout droit envoyé à la Broyeuse. Pas besoin de vous expliquer ce que c'est, je pense que le nom en dit suffisamment long pour comprendre... Dans ce monde dure et austère, vit Trella. Une adolescente élevée par une mère nourricière, envoyée à la crèche et endoctrinée dès sont plus jeune âge par ses dirigeants, mais elle est aussi une Gratteuse. Une habitante des niveaux inférieurs, élevée pour nettoyer les nombreux conduits qui serpentent dans le cube. De véritables labyrinthes qui, de par sa petite taille, n'ont aucuns secrets pour elle et qui lui valent le merveilleux surnom de "La Reine des Tuyaux". Bien qu'elle ne soit pas la plus appréciée du service, les choses vont peu à peu s'ébranler et bouleverser sa vie. Tout cela à cause du Prophète. L'homme brisé. Celui qui va nous lancer dans l'histoire et forcer notre héroïne à en vouloir plus. A savoir si cette fameuse porte existe.

    Trella, par sa force de caractère, est un personnage très intéressant. elle n'est pas très sociale et sa manie de fuir dans les conduits pourraient la rendre désagréable mais je trouve, au contraire, que cela lui apporte un petit quelque chose en plus. Son indifférence, voir son empathie, pour le monde extérieur la rendent, à mes yeux, très courageuse. C'est une vraie force, une carapace qui m'a encouragée à comprendre ce comportement et à aller en son sens. Certes, ce n'est pas la plus agréable, la plus tendre ou la plus gentille, mais c'est la plus réaliste face aux évènements et j'ai facilement pu m'identifier à elle. Cog, quant à lui, est un personne un peu plus irritant. Sa gentillesse surdimensionnée m'a assommée. Ses brefs passages m'ont agacée, bien qu'il soit littéralement indispensable pour le bon déroulement de l'histoire. J'ai su faire avec...

    C'est une histoire bouleversante, incroyable et, bien que je n'ai pas tout compris au départ, je me suis facilement laissé emporter par l'écriture fluide de l'auteur. Sa plume est légère, son style facile à lire, malgré les quelques termes délicats mais pas impossible à décoder. J'ai aimé cette lecture par bien des aspects, ce pourquoi je l'ai lu si rapidement. Cependant, il me reste une chose à faire à présent : attendre la sortie du second tome pour découvrir la suite des aventures de nos héros...

    Challenge A&M

    « Inside Out - Enfermée : tome 1 » de Maria V. Snyder « Inside Out - Enfermée : tome 1 » de Maria V. Snyder

    Challenge A&M


    4 commentaires
  • Challenge A&M

    Nombre de pages : 228   Editeur : Folio   |   Collection : SF

    Challenge A&M

    Mon avis :

    La première chose que vous devez savoir à propos de ce roman, c’est qu’il n’est aucunement comparable à son adaptation cinématographique.

    Robert Neville, la trentaine bien tassée, est un homme solitaire non par choix, mais bien par obligation. Et pour cause : le monde à irrémédiablement changé. Il à volé en éclats, ne laissant derrière lui qu’une multitude de « morts-vivants » traînants leurs vieilles carcasses dans l’espoir de savourer quelques gorgées de sang frais. Mauvaise pioche pour notre héro, seule usine à hémoglobine dans les environs, qui se retrouve au cœur du cauchemar bien malgré lui. Son but ? Survivre. Chose qui ne semble pas si aisée lorsque l’on sait que le Whisky est son seul ami fidèle…

    Jamais la science fiction ne m’a parue si riche et prenante. Monsieur Matheson à une écriture fluide, facile à appréhender (malgré quelques passages lents) et une intrigue fascinante. Le vocabulaire, parfois proche des sciences et de la biologie apporte un coté authentique à la situation. On sent à travers ses mots que ce n’est pas qu’une histoire fondée sur des idées abstraites, tout est recherché, tout nous est expliqué au fur et à mesure de la lecture. Ce qui m’a tout particulièrement plu, c’est que Robert n’en sait pas plus que nous. On comprend à travers lui, au même rythme que lui et ce n’est pas un fait à négliger. C’est agréable de partir sur les mêmes bases et de pouvoir s’identifier/se réconcilier un minimum avec le personnage central qui m’a quelque peu rebutée au départ.

    Rien d’étonnant à cela : Robert Neville est une parfaite épave. Seul, il ne trouve rien de mieux à faire que de boire à longueur de soirée. Il se saoul, se terre dans l’alcool pour quelques secondes de répits. Il savoure la chaleur des boissons en écoutant de vieux vinyles, appréciant les quelques notes de musique classique, vestige d’un passé pas si lointain. Peu à peu, l’auteur parvient cependant à nous rapprocher de cet homme, pareil à un vieux clodo s’accrochant à sa dernière lueur d’espoir. Il nous montre ce vieil ermite sous un jour meilleur, nous permet de nous identifier un peu plus à lui et c’est ça qui est magique, parce qu’on y arrive parfaitement. Il est aisé de se mettre à la place de cet homme solitaire, d’imaginer une vie si chaotique sans le moindre contact sociale.

    Le décor que nous dépeint monsieur Matheson est effroyable, horrible d’ingéniosité sans pour autant nous être dévoilé dans ses grandes lignes. On en sait suffisamment pour frissonner quelques fois, pour en quémander plus et de vouloir comprendre d’avantage… Comment le virus a-t-il pu se développer aussi vite ? Pourquoi personne n’a rien vu ? Est-il le seul être encore « humain » ? Les questions se succèdent, mais sont très vite écourtées grâce aux réponses claires et cohérentes de l’auteur. Tout se met en place et s’emboîte parfaitement, comme un puzzle. C’est un livre qui se lit très rapidement, qui se savoure à sa juste valeur et qu’on devrait lire, simplement pour connaître un auteur de talent et – qui sait – peut-être aussi pour se réconcilier avec un genre littéraire qui ne nous plaisait pas de prime abord…

    « C’est la majorité qui définit la norme, non les individus isolés. »

    Challenge A&M

    Le film :

    small291959 -TEST-JE SUIS UNE LEGENDE dans TESTS small291955

    J’ai déjà vu des films peu fidèles au livre d’origine, des histoires aucunement similaires à leur source… Mais là ? Je dois dire que comparer la version de « Je suis une légende » de Francis Lawrence et celle de Richard Matheson serait de la pure folie. Ils ne sont pas comparables. En aucunes façons. Ce sont deux mondes complètements différents ayant pour base un homme seul contre des « vampires ». Dans le livre, l’auteur nous présente des êtres décharnés, parfois pris de folies mais sans grande intelligence pour la plupart. Quant aux « femmes », elles sont libertines et cherchent à conquérir notre bon vieux Robert en jouant de leurs « charmes ». Dans le film, le réalisateur à préférer des êtres plus semblables aux zombies, pas audacieux pour un sous et les femmes sont des femmes, tout simplement. Elles ne sont pas coquines et ne tentent pas notre héro. Celui-ci même qui change de couleur de peau entre les deux versions et qui se trouve un compagnon à quatre pattes dans son adaptation. Les décors ne sont même pas semblables, très peu descriptibles tant ils différent. Je ne sais pas pourquoi le réalisateur à cherché à adapter un roman sans prendre en compte ses lignes dominantes. Même la fin s’est vue remplacée par des scènes Hollywoodiennes que je tairais pour ceux n’ayant pas encore visionné ce film.

    Malgré tout, je dois avouer que « Je suis une légende » de Francis Lawrence n’est pas à mettre à la poubelle pour autant. Non. Personnellement, j’ai adoré me plonger dans l’univers du réalisateur. J’ai savouré les nombreux passages mettant en scène Will Smith. J’ai pleuré à un moment donné (comprendra qui pourra). C’est un bon film de sciences fiction, très prenant (il serait idiot de le nier) et bien réaliser mais n’est pas tiré du roman. De ce fait, je ne peux approuver cette adaptation car une adaptation doit être fidèle au livre qu’il prend pour source, c’est le but même de celle-ci et bien que j’aie regardé le film avant de lire l’histoire imaginée par Matheson, je peux dire que j’ai été déçue de ne pas avoir rencontré la fin escomptée dans le roman. Elle me semblait plus adaptée à cet univers si puissant mis en scène et agencé par l’auteur. Un fait que le réalisateur n’aura pas pris en compte et qui me laisse aujourd’hui un léger goût d’amertume.

    Challenge A&M

      

    Challenge A&M


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique