• « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    Autant vous le dire tout de suite : je suis une grande adepte des sorties cinématographiques, d'autant plus lorsqu'elles sont élaborées sur base d'un livre déjà reconnu publiquement... C'est donc après avoir lu et visionné « La cité des ténèbres », « Sublimes créatures » et « Hunger games » que je me suis tournée vers « Divergent ». Cependant, contrairement aux adaptations que j'ai toujours suivies après lecture, j'ai ici décidé d'aborder l'histoire dans l'autre sens : en regardant le film, puis en me demandant s'il était fidèle aux pages écrites par Veronica Roth (et aussi pour connaître la suite des aventures de Triss, avouons-le) et c'est avec un peu de retard par rapport à la population mondiale, que j'ai enfin pu entamer ce premier tome...

    Je ne vais pas vous mentir : ma première impression lors du visionnage, comme de la lecture, n'a pas vraiment été bonne puisque j'avais l'étrange impression de me retrouver devant un dérivé de Hunger Games (HG), une pâle tentative d'également qui ne m'encourageait pas vraiment à connaître la suite des aventures de Triss, cela étant peut-être dû à ce système de ville fermée, de factions qui ne peuvent pas se mélanger au même titre que les districts dans HG, etc.

    Quoi qu'il en soit, passé ce léger malaise, je dois dire que je me suis facilement laissée emporter par le personnage de Béatrice. Parce que oui, au final, l'auteur sait ce qui marche et a su le mettre en pratique assez subtilement dans son livre. Il y a de l'aventure, des doutes, des choix, des querelles, de l'amour, des rebondissements. Tous les paramètres sont là pour en un faire un premier tome qui fonctionne. Quant aux nombreux personnages gravitant autour de notre héroïne, eux qui me semblaient fades et insipides dans le film, m'ont plutôt fait bonne impression. Il n'y a pas que des relations d'amitié où tout le monde est gentil, de relations querelleuses où tout le monde est mauvais. Non. Veronica Roth n'a pas choisit de faire un livre noir ou blanc, et elle a encore moins choisit la facilité, puisque son livre est très souvent nuancé de gris et c'est ça qui m'a plu. Les relations ne sont pas toutes définies d'entrée de jeu : il y a de l'action, des renouvellement et bien d'autres situations propices aux doutes et à l'exclamation. Petit bémol : l'enchaînement des événements qui est parfois un peu rapide et surprenant, d'autant plus que l'auteur n'hésite pas à malmener certains de ses personnages sans que l'on ne sache vraiment pourquoi, mais en toute sincérité, je trouve que ça n'entache pas le récit pour autant...

    Au final, j'ai réellement été captivée par ce premier tome, mais aussi par son adaptation qui, malgré quelques détails et libertés prises (sur la fin notamment), est restée relativement fidèle à son support papier. Je terminerais simplement en encourageant ceux et celles qui, comme moi, avaient encore quelques doutes, puisque le livre en vaut finalement la chandelle. 

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

       

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    votre commentaire
  • / ! \ Ne regardez pas la bande-annonce si vous ne voulez pas être spoilé / ! \

    « Divergent [02] » de Veronica Roth

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    Ce second livre est de loin, comme de près, le meilleur tome de cette saga. Et je vous parle en toute connaissance de cause, puisqu'au moment où je vous écris ces lignes, le troisième et dernier livre m'est déjà passé entre les mains. 

    Le fait est que « Insurgés » m'a semblé plus travaillé, plus approfondit, oserais-je même dire plus aboutit. L'histoire prend enfin une tournure intéressante, d'autant plus que l'action prend une part plus importante et permet ainsi de s'immerger plus facilement dans la lecture. Tris m'a également semblé plus mature, plus travaillée, tout comme les autres personnages dont les personnalités et les récits de vie m'ont parus plus intrigants. Entre nous, j'ai eu un très gros coup de coeur pour le personnage de Peter, allez savoir pourquoi... 

    Outre les personnages, j'ai beaucoup apprécié le fait de découvrir la faction des fraternels, que je n'imaginais pas du tout comme ça, tout comme j'ai aimé en apprendre plus sur les sans factions et tout ce qui gravitait autour de ces êtres rejetés par la société. Le fait de savoir que chacun dispose de son propre système, de ses propres procédures et de ses propres secrets donne une nouvelle fois une approche plus aboutie qui permet de mieux appréhender l'univers de l'auteur. Quand au final... Et bien à vous de le découvrir, mais vous n'en ressortirez pas indemne !

    Vous l'aurez donc compris, j'ai vraiment apprécié ce second tome qui a frôlé, de peu, le coup de coeur. Et si le premier tome donnait l'impression d'être l'ombre, voir une pâle copie de Hunger Games, je peux vous dire que ce second tome à su s'en détacher pour devenir une histoire à part entière, digne de passer entre les mains des lecteurs les plus chevronnés.

    Cependant, ne vous attendez pas à retrouver dans le film la magie rencontrée dans les livres car, avec ce deuxième opus, les réalisateurs ont pris quelques libertés bien à même de dénaturer le livre de l'auteur. Car c'est un fait : bien que j'ai aimé la première partie du film, j'ai vite déchanté et n'ai finalement pas du tout été emballée par cette seconde adaptation que j'ai trouvé moins bonne et moins fidèle aussi bien en termes de représentations qu'en termes de contenu. Mais évidemment, ce n'est que mon avis et je ne peux que vous encourager à vous forger votre propre opinion, que ce soit vis à vis du livre, ou de son adaptation !

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

      

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    votre commentaire
  • Challenge A&M

    Nombre de pages : 276   |   Editeur : Bragelonne  |   Collection : Milady

    Challenge A&M

    Ayant découvert, depuis peu, les aventures de Doctor Who et étant immédiatement tombée amoureuse de son style, de son humour, de ses escapades et de sa boite bleue... Je ne pouvais vraisemblablement pas passer à coté de ces romans. Cela aurait été indécent de ne pas lui faire honneur sous toute ses formes, que ce soit visuel ou littéraire. Je me suis donc ruée sur ces petites parutions Milady afin de me plonger dans ces histoires inédites mettant en scène le Docteur et sa nouvelle assistante Amy Pond.

    J'avoue pourtant avoir commencé les premières pages de ce second tome avec une certaine appréhension. J'avais peur de ne pas retrouver l'humour qui est si cher au Docteur. Peur, également, de ne pas retrouver sa personnalité si complexe dans le roman. Je dois dire que je n'ai pas du tout été déçue du résultat. Dès ces fameuses premières pages, on ne peut nier la fidélité du personnage. L'auteur David Llewellyn a su capter ses moindres facettes et le rendre aussi réel qu'il le paraît dans la série. Ses motivations sont relativement les mêmes, ses réactions sont indéniablement similaires, de telles façons qu'il nous est presque impossible de ne pas savourer chaque page à sa juste valeur. L'histoire en elle-même se tient, la science fiction à son état pure, mais sans complexité. L'univers est presque palpable, réel. On se plonge si facilement dans l'histoire qu'imaginer chaque détail est d'une facilité déconcertante. J'ai, sans problème, pu voir cette étendue de sel, j'ai ressenti les tremblements de la comète, j'ai appréhender les humains vivants sur le Gyre, j'ai même pu me faire une représenation mentale des Sittuun et des Sollogs, ces espèces de limaces répugnantes munies de pattes et de dents...

    Je crois qu'il est inutile d'en dire d'avantage pour ceux qui souhaiteraient découvrir ce roman. Les fidèles du Docteur le reconnaîtront sans problèmes. Les assoiffés d'aventures devraient savourer ce roman, sans difficultés. Les fans de sciences fictions, se retrouveront dans cette histoire aux allures complexes, mais pas trop. Tout est mis en oeuvre pour que, même ceux qui ne connaissent pas les aventures du docteur, puisse apprécier sa personnalité et ses escapades dans l'espace et le temps. Ne pas le connaître ne sera donc pas un désavantage, tout comme l'inverse n'en sera pas un non plus. De quoi ravir tous ceux qui se découvriront une envie de fiction sans prise de tête. Et si cela n'est pas suffisant, son petit prix (7€), devrait terminer de vous convaincre...

    Challenge A&M


    votre commentaire
  • « Ephémère : tome 1 » de Lauren DeStefano. 

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 350   |     Editeur : Castelmore

    Livre lu dans le cadre d'une lecture commune sur le site Livr@ddict.

    Challenge A&M

    Sa couverture, son titre, son résumé, ... Tout dans ce bouquin me faisait envie et me poussait à l'acheter. D'avantage encore lorsque j'ai pu lire les nombreuses critiques positives qui déferlaient sur la blogosphère ! Alors, je l'ai acheté et je dois avouer que je ne regrette pas du tout cet achat. On est ensevelit par l'histoire dès la première page entamée. C'est bouleversant. Irrésistible. Sensationnel. On découvre un monde apocalyptique; une terre qui, de notre temps, était promesse de grandes choses mais qui, peu à peu, s'est déstructurée, effacée. Notre planète bleue s'est décomposée, avachie sur elle même pour ne plus être que l'ombre triste et décousue d'elle-même. Les gens de "notre" génération ont voulu aller trop loin en bouleversant l'ordre des choses d'une façon si dramatique que la suivante se voit obligée de kidnapper des femmes. Des filles, des prostituées, des orphelines, etc. Tout cela, dans l'unique but de les marier à des hommes; de faire d'elles des mères porteuses, des sœurs épouses, pour perpétuer la génération éphémère qui se meurt dans la fleur de l'âge. Leur génération.

    L'auteur nous lâche dans ce décor effroyable dès d'entrée de jeu, brusquement, sans pitié. Elle n'est pas tendre pour nous dévoiler le parcours de notre chère héroïne. Celle-ci même qui se réveille dans une camionnette, entourée de filles qui, comme elle, ne savent pas ce qui se trame. Elles ignorent où elles vont, pourquoi, comment, ni même si elles survivront à ce trajet. Les cris, le noir, la peur. Les émotions nous submergent alors même que nous n'en sommes qu'aux premières pages. Puis ça s'arrête. L'enfer ouvre ses portes, laisse entrer la lumière, les projette dans une réalité brute. Le choix. La sélection. La nouvelle vie, mais dans cette aventure, Rhine n'est pas seule. Il y a son nouveau mari Linden, âgé d'une vingtaine d'années qu'on lui a imposée; ses sœurs épouses : Cecily, âgée de treize ans; Jenna, dix-neuf ans et Rose, la vingtaine également, la première épouse qui se flétrit et qui se meurt. Les évènements vont s'enchaîner tout doucement. Vont se chambouler, se retourner tout en attirant notre attention de telle façon qu'il est réellement impossible de redéposer le livre sans en avoir dévoré la totalité. Les situations sont si brusques et prenantes qu'elles nous captivent jusqu'à la fin.

    Je dois cependant avouer que certains points m'ont quelque peu déçue/dérangée comme, par exemple, les nombreuses répétitions aléatoires au cours de la lecture. L'auteur répète mainte et mainte fois les mêmes choses au fil des pages et, à terme, cela laisse un léger ressentiment sans pour autant entacher la découverte de cette histoire. Ca irrite un peu, certes, mais ça passe. La seconde petite chose que j'aurais à critiquer serait plutôt portée sur les comportements des personnages. D'un coté, nous avons des rebondissements, du caractère, de la hargne, etc. De l'autre, il y a... Et bien : les autres. Des personnages distants, creux, sans réelle personnalité à mes yeux. Je trouve dommage que tous les protagonistes n'aient pas été traités avec la même conviction par l'auteur. Qu'ils ne soient pas plus présents, plus décrits, grattés plus en profondeur pour dévoiler leur vrai visage.

    Enfin... Mon avis "négatif" étant exprimé, je tiens toutefois à préciser que j'ai trouvé certains personnages très attachants. Je me suis beaucoup prise d'affection pour Jenna, sa façon de penser, sa manière d'amorcer les évènements. On s'attendrait à une certaine animosité venant de ce petit bout de femme et pourtant... Elle à cette force de caractère, cette détermination, hors du commun. Tout au long de ma lecture, j'ai en quelque sorte, regretté que ce ne soit pas elle, l'héroïne. Que l'histoire ne soit pas un peu plus axée sur son personnage qui, selon moi, méritait d'être un peu plus exploitée. Elle me semblait beaucoup plus respectable dans son rôle de sœur épouse et de femme. Un élément indispensable pour ces adolescentes prises au piège dans ce gigantesque manoir... Bref. Je pense que je vais m'arrêter là et vous laisser découvrir cette histoire avant de vous en dévoiler davantage. Pour ceux qui seraient curieux et/ou intéressés de connaitre l'avis d'autres bloggeurs sur ce livre, je vous joins quelques extraits tirés de la lecture commune (ou trouvés sur la toile) que je vous encourage vivement à lire :

    Elise – A demi-mot , ChoOkette , Rose – Biblioroz , Kassandra – L’antre de Kassie , Karline 05 – Un brin de lecture , Flo – Tous les livres , Iani , Cln – D’un livre à l’autre , Evy – L’odyssée littéraire d’Evy , Mandy - Meadowsofheaven , Melisende - bazar de la littérature

    Challenge A&M

    « Ephémère : tome 1 » de Lauren DeStefano. « Ephémère : tome 1 » de Lauren DeStefano. « Ephémère : tome 1 » de Lauren DeStefano.

    Challenge A&M

     


    7 commentaires
  • / ! \ Ne lisez pas le résumé si vous ne voulez pas être spoilé / ! \ 

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 267  |   Edition : Castelmore

    Challenge A&M

    Rares sont les sagas qui parviennent à toucher mon cœur et à garder une place dans ma bibliothèque. Généralement, le premier tome me suffit amplement (à moins que la suite ne soit empruntable). Quelques fois cependant, les suites arrivent à se frayer un chemin dans ma vie avant de s’effriter complètement une fois la lassitude entamée. « Ephémère » est une des exceptions qui confirme la règle. Bien que je n’ai pas catalogué le premier tome de coup de cœur, et même si il n’en fut pas si loin, j’ai décidé de lui laisser une chance en lui apportant une petite sœur : Fugitive (ou plutôt, la curiosité et l’attraction m’y ont poussée) et c’est d’une main fébrile que j’ai entamé ce second tome.

    Dois-je préciser que j’étais quelque peu sceptique quant à cette suite ? « Ephémère » ayant déjà porté la barre très haute, je me demandais ce que l’auteur pouvait encore nous réserver. Les aventures de Rhine me semblaient déjà suffisamment bancales, éprouvantes, dures à lire quelques fois, mais pourtant si empruntes de réel que c’en était presque douloureux de s’imaginer un futur si chaotique. Jamais je n’aurais voulu être à la place de cette adolescente meurtrie, cueillie dans la fleur de l’âge et destinée à une mort plus que certaine... Cette suite ne laisse en rien tomber cette ligne de conduite. L’histoire est toujours aussi délicate, si ce n’est d’avantage. Plus rude encore que son prédécesseur. Plus épouvantable encore qu’elle ne l’était auparavant, et c’est dur à encaisser. Certes, j’avoue avoir eu un peu de mal avec les premières pages. Je buttais sur les mots et je devais relire certains passages pour me situer dans l’histoire. Mais une fois prise dans l’engrenage de l’intrigue, impossible d’y échapper. Passé le second chapitre, tout semble se mettre en place naturellement. L’auteur nous emporte une seconde fois dans son monde brutal et immoral avec une telle facilité que c’en est déconcertant. Je me voyais, non sans mal, dans la peau de l’héroïne, je haletais au rythme de ses péripéties, je suffoquais au rythme de ses propres souffrances. Je voyais le monde avec ses yeux, son regard trouble et bicolore. Je n’avais qu’une envie : découvrir le fin mot. Lire la dernière ligne, connaître la dernière action, savoir si Rhine parviendrait au bout de son aventure. Du moins, celle qui la conduirait dans ses derniers retranchements et le troisième tome de sa vie. Impossible de vous décrire mon avis avec des mots, sans vous dévoiler une partie de l’histoire.

    Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié la personnalité des personnages. Certains d’entre eux, déjà présents dans le premier volume, m’ont semblés plus travaillés et développés. Je tairais leur nom pour ne pas spoiler les intéressés, mais sachez que les défauts que je dénonçais dans mon premier avis se sont vu corrigés. Miracle ! Fini les personnages secondaires creux et sans personnalité. Lauren DeStefano à su combler le manque que beaucoup semblait lui reprocher. Il y a - certes - de nouveaux arrivants parfois attachants, parfois détestables mais, non seulement cela – et comme je l’ai dis précédemment, les anciens ne sont pas non plus laissez pour compte et ne semble pas avoir dévoilé tous leurs petits secrets... De quoi faire saliver n’importe quel lecteur, si vous voulez mon avis. Si je ne devais regretter qu’une seule chose, ce serait la petitesse du roman. Il s’y passe beaucoup de choses, en un laps de temps très limité et bien trop court – détail qui n’est pas regrettable en soit. Ce que je veux dire, c’est que mes nerfs furent mis à rude épreuve tout le long de ce second tome et je suis déçue d’être comme ça, bête devant une fin si appétissante. Un final qui donnerait presque envie de crier de rage d'être ainsi laissé pour compte. Trahi par l'auteur, en quelque sorte, qui nous promettait tellement de jolies choses, qui nous faisait miroiter tant de secrets bientôt dévoilés... Ce dernier mot m’a réellement fait l’effet d’une bombe et me laissera très certainement anéantie jusqu’à la publication du dernier volet de cette saga renversante. Et c'est d'une telle cruauté...

    Challenge A&M

    « Ephémère : tome 1 » de Lauren DeStefano. « Ephémère : tome 1 » de Lauren DeStefano. « Ephémère : tome 1 » de Lauren DeStefano.

    Challenge A&M


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique