• « Starters » de Lissa Price.

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 449   |   Editeur : Robert Laffont   |   Collection : R

    Challenge A&M« Starters » de Lissa Price.

    J'ignore encore, à l'heure où j'écris cette chronique, si j'ai assez de mots dans mon vocabulaire pour vous parler de cette lecture qui fut pour moi, un véritable coup de poing. La lecture de son épilogue, « Portrait d'un Starters » m'avait déjà laissé un sentiment plutôt agréable après lecture mais le livre en lui-même... J'ai envie de dire que « Starters » n'est aucunement comparable. C'est un véritable condensé d'adrénaline et d'anesthésiant. Il laisse un sentiment étrange, presque un goût amer derrière son passage et il est à la fois tellement enivrant et effroyable. Si saisissant !

    Au début, cependant, je ne présageais pas un aussi bon ressentis. Les premières lignes m'ont semblées assez fades, je dirais même presques lente. L'auteur prenait son temps pour nous dépeindre son univers et j'ai eu tendance à trouver le temps long jusqu'au moment fatidique : la visite de Callie à la Banque des corps (qui heureusement, est venue assez vite). On comprend très rapidement le but de cette société crasse où les vieillards n'hésitent pas à prendre possession des corps des plus jeunes pour profiter d'une seconde jeunesse, une idée qui m'a littéralement révulsée. Sous mes paupières, je n'ai eu aucun mal à me représenter la scène. Je me suis glissée très facilement dans la peau de l'héroïne (quelle ironie du sort) et je me suis surprise à frissonner à l'idée de perdre le contrôle de mon propre corps pendant un lapse de temps indéterminé. Pas par choix, mais bien par devoir et obligation envers un petit être bien plus important que sois encore.

    Peu à peu, j'ai appris à apprivoiser cette jeune furie qu'est Callie. Je me suis identifiée à elle et j'ai savouré chaque moment de ses aventures, parfois un peu trop rapides à mon goût. Une chose est sûre en tout cas : les péripéties ne manquent pas, l'action non plus, sans parler des revirements de situations qui mon retournée le coeur. Starters, ce n'est pas qu'une Dystopie, c'est un monde à part et il est difficile d'y échapper. L'histoire est tellement prenante qu'on ne peut que la suivre et se demander : « mais quelle sera la suite des événements ? ». J'ai trouvé les Enders tellement antipathiques, si égoïstes de profiter de ces jeunes sans scrupules, de ne pas prendre soin d'eux, de les ignorer et bien pire encore... J'ai voulu crier d'effroi en comprenant certaines choses, notamment en sachant la vérité sur certains personnages (vous mourrez d'envie que je vous dise qui, n'est-ce pas ?) ou en comprenant la tournure des événements. Je me suis prise d'affection pour ce petit bout de chou qu'est Tyler, ce garçon si petit et si dur qui doit affronter nombres de choses horribles pour un enfant de son âge. La fuite, la crainte, la maladie. Toutes ces choses qu'il ne devrait pas connaître dans sa situation. J'ai apprécié l'apparition de certains personnages secondaires et leurs implications dans l'aventure. J'ai dévoré chaque lettre, chaque ligne et chaque page de ce roman et je ne peux qu'ajouter qu'une seule chose : malgré ses 449 pages, je l'ai trouvé étonnement court et j'ai hâte de pouvoir connaître la suite car ce roman n'a pas dit son dernier mot. Quelles surprises Lissa Price nous réserve-t-elle encore ? Nous le saurons très rapidement...

    Challenge A&M

      

    Challenge A&M


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Juin 2012 à 22:29

    Moi aussi j'ai été bluffée par cette lecture ! Bien que le gros retournement de situation sur tu sais qui je le voyais un peu venir pcq au début [SPOILER !! Attention] il l'appelle par son vrai nom de famille pas celui de l'Ender, et je me suis dit tiens il sait qui elle est vraiment ?! Mais sinon je ne vois pas pourquoi tu as trouvé la fin lente étant donné que le livre s'ouve sur Callie à la Banque... Je vais lire Portrait d'un Starter pour en faire une double chronique dans un post aussi. Et cool la couverture d'Enders !

    2
    Vendredi 1er Juin 2012 à 22:37

    En fait, quand je dis que je l'ai trouvé lente, c'est parce que je ne savais pas trop où l'auteur voulait en venir. On est à la banque, on en apprend un peu mais ça s'arrête là. On n'en sait pas plus que ça et j'avoue qu'avoir lu portrait d'un starters m'a aidé à me plonger dans l'univers bien avant d'appréhender celui-ci. On ne sait pas vraiment pourquoi elle est là et si elle va vraiment le faire (même si le résumé parle pour nous). Il n'y a pas vraiment de "bases". On nous perd un peu dans l'histoire mais, heureusement (je le redis) ce sentiment part assez vite. Quand je parle de sa visite, au final, je parle de quand elle prend sa décision et va revoir le vieux.

    [spoiler = ne lisez pas si vous n'avez pas lu le livre !] Par contre, j'ai vachement été choquée par le passage dont tu parles. Il dit son prénom, parce qu'apparemment l'Ender lui a parlé avant (je n'ai pas fais attention au nom, j'étais prise dedans) donc je ne m'y attendais pas du tout. J'étais genre : QUOI ? NON ! Je t'avoue que j'ai eu de sales frissons à ce moment là en me mettant à la place de Callie. Déjà le coup de M. était pas mal, alors là, bonjour l'horreur... Et dire qu'elle l'a embrassé !

    3
    Samedi 2 Juin 2012 à 19:33

    ahhh dur d'éviter les spoiler *se cache les yeux*

    Je ne connaissais pas du tout cette série, mais du coup je vais l'ajouter à ma liste de série à commencer :) ça a vraiment l'air différent de ce qu'on trouve habituellement!

    4
    RivieredOr Profil de RivieredOr
    Dimanche 3 Juin 2012 à 18:54

    Tu sembles avoir beaucoup plus apprécier que moi ! Comme quoi chaque auteur peut être perçu très differement selon les lecteurs !

    5
    Jeudi 7 Juin 2012 à 10:46

    Babybrarian : Je n'ai pas encore trouvé le système pour les "cacher", désolée. J'espère qu'il arrivera à te convaincre en tout cas. Tu verras, tu ne peux qu'être agréablement surprise (si tu as réussis à éviter les spoilers). ;)

    RivieredOr : Oui, c'est ce que je me dis toujours. On va dire que j'adore la Dystopie en général donc je pouvais difficilement passer à coté et, dans ma tête, je me disais déjà que j'allais adorer, ça a peut-être joué beaucoup sur mon ressentis aussi. ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :