• « Les 100 [01] » de Kass Morgan

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    Me voilà, une fois de plus, embarquée dans l’univers de la collection R par le biais de cette nouvelle parution : « Les 100 » ; et de tout ce qui gravitait autour : beaucoup de publicité et de promesses, un synopsis assez intéressant et futuriste, ainsi qu’un trailer disponible bien avant sa parution, pour une adaptation en série. Que demander de plus ? Pour moi, tout était réuni pour en faire un livre à succès où tous les adeptes de science fiction allaient pouvoir trouver leur compte… Détrompez-vous.

    Certes, je mentirais en disant que je n’y ai pas trouvé une petite part de « bien », d’autant plus que la note que je lui ai accordé est relativement généreuse puisque je lui ai attribué un 6 sur 10, en grande partie grâce à la fin qui a su un peu relever le niveau.

    Mais qu’est-ce que je n’ai pas su apprécier dans cette lecture ? Et bien… Beaucoup de choses. A commencer par la romance un peu trop présente, les triangles amoureux qui n’en finissent plus et qui terminent par endiguer l’histoire. Ce que je n’ai pas non plus apprécier, c’est le jeu à quatre ou cinq voix du roman. Les personnages se croisent, comptent chacun une vérité/un moment important dans sa propre vie et il est parfois déroutant de passer de l’un à l’autre, encore plus lorsqu’on apprécie d’avantage certains d’entre eux ou lorsqu’on est pris dans un moment, que l'on veut connaître la suite de l'un et qu’il faut attendre deux ou trois chapitres pour en connaître la suite…

    Trop de blabla, trop d’amour, trop de questions mises en suspens pendant bien trop longtemps. Quant aux passages prenants, il faut toujours les attendre puisque chacun prend la parole à tour de rôle et surtout, parce que certains personnages sont vraiment barbants… Vous l’aurez donc compris, ce genre de roman n’est pas fait pour moi. Cependant, je l’ai dis plus haut, la fin à su d’avantage me plaire. Et pour cause, une fois certaines choses révélées au grand public, l’histoire commence à prendre tout son sens et on ne souhaite plus qu’une seule chose : connaître la suite. Je suis seulement un peu déçue de constater que ce sentiment ne transperce ma carapace qu’à la toute fin du roman, une fois la dernière page entamée et la dernière ligne achevée. Je vous souhaite peut-être rendez-vous pour le second tome, mais je n’en ai encore aucune certitude pour le moment…

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    votre commentaire
  • « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    Autant vous le dire tout de suite : je suis une grande adepte des sorties cinématographiques, d'autant plus lorsqu'elles sont élaborées sur base d'un livre déjà reconnu publiquement... C'est donc après avoir lu et visionné « La cité des ténèbres », « Sublimes créatures » et « Hunger games » que je me suis tournée vers « Divergent ». Cependant, contrairement aux adaptations que j'ai toujours suivies après lecture, j'ai ici décidé d'aborder l'histoire dans l'autre sens : en regardant le film, puis en me demandant s'il était fidèle aux pages écrites par Veronica Roth (et aussi pour connaître la suite des aventures de Triss, avouons-le) et c'est avec un peu de retard par rapport à la population mondiale, que j'ai enfin pu entamer ce premier tome...

    Je ne vais pas vous mentir : ma première impression lors du visionnage, comme de la lecture, n'a pas vraiment été bonne puisque j'avais l'étrange impression de me retrouver devant un dérivé de Hunger Games (HG), une pâle tentative d'également qui ne m'encourageait pas vraiment à connaître la suite des aventures de Triss, cela étant peut-être dû à ce système de ville fermée, de factions qui ne peuvent pas se mélanger au même titre que les districts dans HG, etc.

    Quoi qu'il en soit, passé ce léger malaise, je dois dire que je me suis facilement laissée emporter par le personnage de Béatrice. Parce que oui, au final, l'auteur sait ce qui marche et a su le mettre en pratique assez subtilement dans son livre. Il y a de l'aventure, des doutes, des choix, des querelles, de l'amour, des rebondissements. Tous les paramètres sont là pour en un faire un premier tome qui fonctionne. Quant aux nombreux personnages gravitant autour de notre héroïne, eux qui me semblaient fades et insipides dans le film, m'ont plutôt fait bonne impression. Il n'y a pas que des relations d'amitié où tout le monde est gentil, de relations querelleuses où tout le monde est mauvais. Non. Veronica Roth n'a pas choisit de faire un livre noir ou blanc, et elle a encore moins choisit la facilité, puisque son livre est très souvent nuancé de gris et c'est ça qui m'a plu. Les relations ne sont pas toutes définies d'entrée de jeu : il y a de l'action, des renouvellement et bien d'autres situations propices aux doutes et à l'exclamation. Petit bémol : l'enchaînement des événements qui est parfois un peu rapide et surprenant, d'autant plus que l'auteur n'hésite pas à malmener certains de ses personnages sans que l'on ne sache vraiment pourquoi, mais en toute sincérité, je trouve que ça n'entache pas le récit pour autant...

    Au final, j'ai réellement été captivée par ce premier tome, mais aussi par son adaptation qui, malgré quelques détails et libertés prises (sur la fin notamment), est restée relativement fidèle à son support papier. Je terminerais simplement en encourageant ceux et celles qui, comme moi, avaient encore quelques doutes, puisque le livre en vaut finalement la chandelle. 

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

       

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    votre commentaire
  • / ! \ Ne lisez pas le résumé si vous ne voulez pas être spoilé / ! \

    « Le journal intime de Georgia Nicolson [01] » de Louise Rennison

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    On prend les mêmes, et on recommence (après tout, on ne change pas une équipe qui gagne) ! Voici donc un second tome qui est loin de surfer sur la vague de la surprise puisque Louise Rennison a eu le parti pris de reprendre son roman au « lendemain » des dernières péripéties. Nous retrouvons donc une Georgia tout aussi farfelue, toujours un poil égocentrique, entourée d’une famille qui ne tourne pas toujours rond, mais dont l’humour ne manquera pas de faire sourire.

    Ce que j’apprécie le plus dans cette saga, c’est justement cet humour qui pullule. Que ce soit le personnage principale, sa famille, ses ami(e)s, ses idées, etc. Tout est mis en œuvre pour amuser le lecteur, à commencer par les pensées de Georgia et ses plans « rusés » pour arriver à ses fins (réf. : le plan de la chèvre et de l’élastique, mais comprendra qui pourra). Quant à son vocabulaire, encore un peu trop « jeune » par moments (ce « Total » qui ponctue toutes les phrases m'horripile toujours autant), je dois dire qu'il m'a un peu rappelé mes propres paroles lorsque j'avais son âge. Je me suis d'ailleurs revue à maintes reprises dans les critiques qu'elle ne manque pas de donner sur telle ou telle situation qui l'embarasse ou qui l'embête.

    Ce livre, je ne vais pas y aller par quatre chemin, c’est juste l’idéal pour décompresser. Et je ne vois pas ce que je pourrais ajouter, si ce n’est : essayez-le, vous l’adopterez certainement. 

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison

    « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    votre commentaire
  • « Multiversum [01] » de Leonardo Patrignani

    Mon avis en quelques lignes : L’histoire qui démarrait tout en douceur, a embrayé sur un rythme beaucoup trop rapide pour moi. Tout s’est enchaîné très vite, sans avoir une réelle suite logique. Je pourrais d’ailleurs découper cette lecture en trois parties. La première : une vraie réussite où la relation n’était pas trop présente et la connexion suffisamment abordée que pour donner l’envie de continuer. La seconde : de la poudre aux yeux envoyée sous formes de promesses. Les questions prenaient formes, mais le lien devenait déjà bien trop pesant. La dernière : une réelle déception. La note finale m’a vraiment mise des points d’interrogations dans les yeux. Je m’attendais à autre chose et je reste déçue par la tournure des évènements. Je lirais probablement le second tome, mais sans grande conviction.

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    Certains l'auront sans doute déjà remarqué, mais je préfère tout de même le préciser : je n'ai pas retranscrit la totalité du synopsis dans la présentation, parce que je considère qu'il donne un peu trop d'informations sur le contenu de l'histoire (c'est d'ailleurs l'une des choses que je reproche le plus souvent dans les maisons d'édition). Mais trêve de bavardages...

    Lorsque j’ai commencé cette lecture, j’avais un bon pressentiment. Le titre « Multiversum » me semblait regorger de promesses et laissait présager bon nombre de choses surprenantes, à commencer par le lien invisible unissant nos deux héros. Cette connexion m’intriguait énormément et j’avais hâte de savoir quelle était son origine (n’ayant pas lu le synopsis, je demeurais dans le flou), mais aussi de savoir où l’auteur allait nous mener avec ce fil conducteur. Je m’attendais à beaucoup de choses, j’appréhendais les révélations et l’avancement des échanges entre Alex et Jenny. Et puis ce qui s’avérait être une réussite, s’est révélé être une petite déception…

    Je mentirais en disant que l’histoire n’était pas bien ficelée. L’auteur à su nous mener là où il le voulait et ce, quand il le voulait en parsemant son livre de nombreuses péripéties et d’informations intéressantes. Mais cela n’a pas suffit. La relation entre les personnages principaux s’est peu à peu intensifiée pour devenir carrément mièvre à mon goût. Tout était lent au début, tout se découvrait sans pour autant nous submerger. Le rythme était bien et il y avait ce qu’il fallait de suspens pour nous donner envie de découvrir la suite. Et puis d’un coup, ce fut l’explosion. Tout s’est enchaîné avec une telle vitesse que je me suis un peu perdue dans le récit.

    Le premier tiers, j’ai beaucoup apprécié l’histoire. La relation, bien qu’existante, n’était pas trop prenante. L’auteur entretenait la flamme en abordant d’autres « thèmes » tout aussi important. L’univers prenait forme sans que l’on ne soit enseveli sous une tonne d’informations. Le second tiers, j’ai commencé à décrocher. La connexion prenait tout son sens, mais peut-être pas de la façon dont je l’imaginais. Et puis il y a eu le dernier morceau où j’ai vraiment eu du mal. J’avais, certes, l’envie de connaître la suite, mais je n’étais pas convaincue par l’orientation du récit. Quant au final, il m’a vraiment déçue. Je ne sais pas comment l’expliquer… Je pense que j’en attendais tellement que j’ai fini par monter certaines barrières trop hautes. Barrières que, malheureusement, l'auteur n'a pas su palier.

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Multiversum [01] » de Leonardo Patrignani « Multiversum [01] » de Leonardo Patrignani « Multiversum [01] » de Leonardo Patrignani

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    votre commentaire
  • « Le journal intime de Georgia Nicolson [01] » de Louise Rennison

    Mon avis en quelques lignes : C'est une histoire pas trop prise de tête, faite de péripéties amusantes et agrémentée d'un personnage qui m'a rappelé mon jeune temps... Cette lecture très portée jeunesse m'a offert un petit vent de fraîcheur qui ne fut pas pour me déplaire. Je lirais la suite, a n'en pas douter.

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    Georgia Nicolson est une adolescente de 14 ans complexée par son nez, qui se pose pas mal de questions et qui aimerait bien que ses parents soient un peu moins rabat-joie en ce qui concerne ses choix de vie (parce que, entre nous, se teindre en blond, c'est pas si vilain). C'est aussi une jeune fille pleine d'entrain, qui aime s'amuser avec ses copines et parler des garçons, avant de se poser encore plus de questions. En résumé : c'est l'archétype/le cliché même de l'adolescente qui grandit et qui s'affirme. Qui prend des décisions et se remet en question. Qui est complexée, mais qui cherche des solutions.

    En toute sincérité, si vous recherchez un livre « intelligent », passez votre chemin. La plume de l'auteur est simple et naturelle, comme si nous découvrions véritablement l'histoire d'une jeune demoiselle en mal d'amour, couchant sur le papier ses pensées palpitantes. Son vocabulaire parfois très - trop - jeune m'a un peu déroutée, voir même agacée (les « Total » en ponctuation m'ont quelque peu tapés sur le système). Quant à la vie de Georgia, elle est tout ce que je qualifierais de plus classique : les garçons, les copines, les histoires de coeur, les prises de tête, les parents, etc.

    En temps normal, je ne suis pas très partisante de ce genre de lecture... Et pourtant, je dois dire que je me suis plutôt bien amusée en lisante ce premier tome. J'ai eu la vague impression de me retrouver dans la Georgia de 14 ans, de me revoir à son âge. L'écriture, justement simpliste, aide à rentrer plus facilement dans la peau du personnage. On rigole de ses mésaventures, on s'amuse de son chat Angus, on s'esclaffe devant ses bétises et on attend avec impatience le dénouement de ses histoires d'amour. Parce que oui, la vie d'une ado, c'est pas toujours facile et l'auteur a su parfaitement le retranscrire.

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison

    « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison « Le journal intime de Georgia Nicolson » de Louise Rennison

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    1 commentaire