• 50 nuances de Grey de E. L. James     666 pages | Le livre de poche | 6,90 €

    « Cinquante nuances de Grey [01] » de E. L. James


    Anastasia Steele, étudiante en littérature, a accepté la proposition de son amie journaliste de prendre sa place pour interviewer Christian Grey, un jeune et richissime chef d’entreprise de Seattle. Dès le premier regard, elle est à la fois séduite et intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l'oublier, jusqu'à ce qu'il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous.

    Ana est follement attirée par cet homme. Lorsqu'ils entament une liaison passionnée, elle découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure qu’il tient à dissimuler...

     

     

    Ce que j'en ai pensé                    

    Entre nous, je ne comprends pas l'engouement suscité par ce livre. Certes, il se laisse lire, mais il est loin d'être aussi renversant que prétendu. 

    J'avais eu quelques échos comme quoi le sujet évoqué était original, que l'histoire d'amour - si on peut oser appeler ça comme ça - en valait le détour et qu'il y avait des scènes plutôt chaudes et bien amenées. Mais au final, je me suis demandée tout du long comment une histoire pareille avait pu conquérir autant de lecteurs.

    Parce que oui, selon moi, elle ne vaut pas toute la publicité qu'on a pu lui en faire.

    Je ne vais pas y aller par 4 chemins : Ana m'a plutôt tapé sur les nerfs, avec sa manière d'être et de réagir qui n'était pas vraiment crédible. Je n'ai pas non plus aimé sa personnalité, son comportement, sa naïveté et sa confiance aveugle. En fait, je pense que c'est son personnage en tant que tel qui m'a énervée, tout simplement. Quant au personnage de Christian, je ne sais pas trop quoi en penser, si ce n'est qu'il m'a fait l'effet d'une véritable caricature, de celle qu'on peut retrouver dans bien d'autres lectures : le mystérieux ténébreux (accessoirement riche) au passé tumultueux, qui agit sans vraiment se remettre en question pendant des années, mais qui se met à revoir tous ses principes pour conquérir celle qu'il aime après être subitement tombé amoureux. Rien de nouveau, ni de vraiment surprenant là dedans.

    Je ne sais pas comment l'expliquer autrement : ce livre m'a énervée, parce que c'est un vrai cliché et qu'il tire vers la facilité. Quant aux scènes hot, je ne peux pas vraiment dire qu'elles m'ont transcendées... Quand on annonce un contenu érotique et qu'on se retrouve avec une histoire telle que celle-ci, on ne peut - selon moi - que rester sur sa faim. 

    Au-delà de cette critique, et de manière plus objective, je mentirais en disant que je me suis entièrement ennuyée durant cette lecture. Bien qu'elle mette du temps à se construire et la relation à être amenée, une fois pris dedans, on ne peut qu'attendre ce que l'auteur nous réserve. Et même si elle est construire sur de nombreux clichés et autres caricatures, il n'en reste pas moins que c'est une histoire qui fonctionne. Elle ne méritait peut être pas tant de publicité, ni même une adaptation que j'ai d'ailleurs trouvé plutôt moyenne et décevante. D'autant plus que cette adaptation caricature davantage les personnages et les rends encore plus énervant selon moi. Il ne m'est jamais arrivé de quitter une salle de cinéma, par respect pour le réalisateur, mais je n'en étais pas loin cette fois-là !

    Le fait est que je m'attendais, de la part du livre, comme du film, à autre chose, ce qui m'a laissé cette vilaine impression d'être passée à coté de quelque chose et de ne pas comprendre pourquoi tant de monde avait pu être conquit par l'auteur. 

     

    Les différents tomes de la saga

    « L'épreuve [02] » de James Dashner « L'épreuve [02] » de James Dashner « L'épreuve [02] » de James Dashner « Cinquante nuances de Grey [01] » de E. L. James

     

    Bande-annonce du film          Ne regardez pas la BA si vous ne voulez pas être spoilé


    votre commentaire
  • « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    Je dois vous avouer une chose : lorsque je suis dans ce que j'appellerais une phase de lecture, c'est-à-dire lorsque mon débit de lecture est assez soutenu, j'ai tendance à enchaîner les livres de telle façon que j'en oublie parfois une partie des histoires que j'ai lues précédemment. Ce qui est malheureusement le cas pour cette histoire qui remonte à quelques mois. 

    Cependant, je dois dire que j'en garde une très bonne impression. Le fait est que cette histoire sort des sentiers battus, puisque construite sur base d'une intrigue originale. J'ai beaucoup apprécié le personnage de Wren. Elle est atypique, surprenante. Elle diffère des héros que l'on croise souvent dans les lectures "populaires" d'aujourd'hui. Elle est froide, bien qu'elle n'y puisse pas grand chose. Elle est comme ça, c'est dans sa nature. Après tout, elle est morte durant plus de deux heures. Deux longues heures où son humanité à semblé en prendre un sacré coup. Quant à Callum, je peux dire qu'il m'a tout autant chamboulée. Ce petit gars, risée des Reboots, a quelque chose de remarquable, mais aussi d'étonnamment bouleversant. Je me suis beaucoup attachée à lui, et je dois dire que son caractère y a beaucoup contribué. Un peu tête brûlée, arrogant, mais également sensible et fragile. De quoi faire fondre mon petit coeur d'artichaut.

    Il y a une vraie trame à cette histoire, une originalité que j'ai rarement croisée dernièrement. La plume de l'auteur est belle, parfois dure, mais prenante et agréable. Je sais que ma note ne semble pas le refléter (4/5), je me demande d'ailleurs pourquoi je n'ai pas attribuer la note maximale à cet auteur qui m'a littéralement conquise, mais le fait est que ce bouquin continue de me marquer malgré une dizaine de livres entamés depuis. De quoi vous prouver que cette lecture en vaut largement la peine, vous ne trouvez pas ?

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh

    « Chroniques de Zombieland [02] » de  « Chroniques de Zombieland [02] » de

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    votre commentaire
  • « Un jeu interdit [01] » de

    C'est après avoir entendu parler de l'auteur à de nombreuses reprises que je me suis demandée ce qu'elle pouvait bien avoir de si formidable pour que tant de monde en parle. Je me suis donc décidée pour ce tome, que je savais unique, pour pouvoir me forger ma propre opinion. Et après lecture, je dois dire que je ne comprends pas vraiment l'engouement des gens pour ses romans.

    Bon, certes... Je mentirais en disant qu'il était mauvais ou mal écrit, mais je mentirais également en disant qu'il a su me combler. Je reconnaîtrais toutefois deux choses : la première, c'est que la couverture à elle- seule suffirait à acheter le bouquin. La seconde, c'est que l'idée/l'originalité y était. Le fil conducteur de l'histoire avait quelque chose de prenant, qui donnait envie de découvrir la fin, bien que j'ai eu le sentiment que ça s'arrêtait là. Les personnages ne m'ont pas particulièrement touchée ou émue. J'ai suivi leurs aventures en me demandant quelques fois pourquoi ils n'étaient pas plus creusés ou pourquoi ils n'avaient pas plus de substance. Je me suis également demandée pourquoi certaines informations se voyaient retranscrites puisque je n'en voyais pas l'utilité, que ça n'apportait pas d'éléments indispensables à la compréhension du livre (notamment : pourquoi parler du père de l'un, au lieu d'approfondir l'autre personnage ?).

    Un avantage, c'est que je ne me suis pas ennuyée, j'ai même plutôt apprécié l'univers dépeint par Carina Rozenfeld. Malheureusement, je n'ai pas été captivée par sa plume. J'ai même parfois trouvé le texte trop poussé, voire trop long, en sachant qu'il était censé s'adresser à de plus jeunes lecteurs. Ce roman aurait d'ailleurs mérité une meilleure note si les personnages avaient su trouver la voie de mon coeur, mais aussi si l'histoire en elle-même avait été développée d'une manière moins « professionnelle ». D'autant plus que la fin m'a semblé fortement expéditive comparée au reste du roman, chose qui a tendance à me déconcerter.

    En résumé : j'ai trouvé que le livre était plutôt positif, mais les quelques défauts trouvés m'ont fait l'effet d'une douche froide. J'ai l'impression que ce n'est pas un style qui colle à l'auteur, mais n'ayant pas de point de comparaison, je ne pourrais pas en dire davantage sur la question. Attention, ne partez pas pour autant avec un a priori puisque je laisse le bénéfice du doute à l'auteur que je redécouvrirais probablement dans l'un de ses autres ouvrages. En espérant seulement partir sur de meilleures bases. :-)

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    votre commentaire
  • « Garçon ou fille » de Terence Blacker

    « Un jeu interdit [01] » de

    Sincèrement, ne me demandez pas pourquoi j'ai lu ce livre... Je n'en ai aucune idée. Acheté dans le courant de l'année passée, notamment pour son prix abordable, ce n'est qu'il y a peu que je me suis décidée à sauter le pas. Et je ne regrette en rien ce délai puisque je n'ai pas particulièrement été emballée par cette histoire.

    La couverture et le titre, par leur aspect, ont quelque chose de très jeunesse qui m'a beaucoup plu de prime abord (rien de surprenant là-dedans puisque cette lecture est censée viser ce public). Le choix de la police à quelque chose d'intriguant puisque cela donne l'impression que l'on a découpé des lettres dans un journal pour former le titre, un peu à la façon d'une lettre de rançon ou de je ne sais trop quoi dans le genre. Le bonhomme représenté a aussi quelque de très simpliste, mais il retransmet parfaitement l'esprit du livre : le travestissement (ça se dit ?) d'un des personnages. 

    Malheureusement, dès les premières pages, j'ai commencé à perdre cet enthousiasme qui m'avait cueillie lors de mon achat. Je l'ai déjà dis lors de mes précédents avis, mais je vais le redire encore une fois : s'il y a bien une chose que je n'apprécie pas, ce sont bien les récits à plusieurs voix. Cela a tendance à m'embrouiller l'esprit, d'autant plus que j'ai la fâcheuse habitude d'entamer les chapitres sans en lire les en-têtes. Résultat : il m'est arrivé plusieurs fois de revenir en arrière pour savoir quel personnage prenait la parole. Et le fait que l'auteur alterne régulièrement les récits de ceux-ci n'aide en rien à la compréhension...

    Pour en venir aux personnages, je ne peux pas dire que j'ai eu un quelconque coup de coeur pour l'un ou l'autre. Je n'ai pas, non plus, été particulièrement touchée par leur personnalité. Je ne me souviens d'ailleurs que très peu de choses sur la ribambelle de filles et de garçons dont j'ai eu vent au fil des pages. J'ai également trouvé certains passages superflus et je n'ai pas toujours compris le pourquoi de l'intervention de certains autres. Autrement dit : les personnages n'ont pas brillé dans mon esprit par leur présence. 

    En revanche, j'ai beaucoup apprécié le style de l'auteur et son idée décalée. Parce qu'il fallait oser imaginer une histoire dans ce style-là et des situations telles qu'il les a illustrées à travers ces lignes. La chute se tient, bien que j'ai été quelque peu déçue par la tournure des événements une fois arrivée à un certain point dans la lecture (notamment vers la fin). Peut-être est-ce ce coté trop jeunesse qui m'a bloquée et qui m'a ainsi empêchée de savourer cette lecture comme il se doit ? Je ne sais pas.

    Quoi qu'il en soit, je n'ai pas été comblée. Mais je ne dirais pas que c'était un mauvais livre pour autant (ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dis). J'imagine que les lecteurs visés par cette catégorie sauront savourer ces pages et s'amuser des aventures farfelues vécues par nos héros. En ce qui me concerne, mon grand âge a dû me faire défaut, tout simplement... 

    « Psi changeling [01] : Esclave des sens » de Nalini Singh


    votre commentaire
  • Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier      398 pages | Pocket |  7,50 €

    « Demain j'arrête ! » de Gilles Legardinier

     

    Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.


    Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret.

     
     

    Ce que j'en ai pensé                    « Demain j'arrête ! » de Gilles Legardinier

    Voici un livre dont j'avais eu de nombreux échos et qui, de fait, m'intriguait énormément. Lorsque j'ai vu sa couverture, avec ce chat au bonnet péruvien, mais surtout ce titre très énigmatique, je me suis dis qu'il était temps de lui accorder quelques minutes de mon temps et... Oh ! Bonheur ! Quelle merveilleuse idée...

    Ce livre a quelque chose de très simple, mais aussi d'extrêmement frais. Les pages défilent à une vitesse effarantes tant l'humour de l'auteur est divertissant. J'ai beaucoup aimé ce style d'écriture décalé, ces personnages un peu surprenants au comportement farfelu. D'ailleurs, on ne peut le nier, l'héroïne a tout ce qu'il y a de plus dingue en ce monde. Que ce soit en ce qui concerne ses conquêtes amoureuses que ses tentatives désespérées d'en savoir plus sur ce nouveau voisin au nom rigolo. Il y a un véritable décalage, une pointe de folie qui donne envie de tourner les pages et de connaître la suite. Le fameux voisin a également quelque chose de très énigmatique, ce qui fait que l'on se demande sans cesse s'il n'a pas un secret inavouable, et, si tel est le cas, lequel ?

    Sincèrement, ce n'est pas - pour moi - le roman de l'année puisque le style, bien qu'agréable, a manqué de ce petit quelque chose pour me convaincre totalement. J'ai parfois eu l'impression que l'histoire devenait justement trop farfelue, tout en étant bien trop simple. Le récit reste cependant très équilibré et je ne tarderais certainement pas à me laisser tenter par une autre histoire de cet auteur que je ne connaissais pas jusqu'alors (d'ailleurs, si vous avez un titre à me conseiller, je suis preneuse). 

    En résumé : c'est une histoire très fraîche où se mêle harmonieusement romance et folie, ce qui est déjà un bon point de départ. Mais son coté un peu trop simpliste par instants et ses quelques longueurs ne l'ont malheureusement pas fait passer dans mes coups de coeur de l'année. Cela reste toutefois un livre intéressant à découvrir puisqu'il permet de passer un très agréable moment, l'esprit détendu. 


    votre commentaire