• Ici et maintenant de Ann Brashares        314 pages | Gallimard | 16,50 €

    « Ici et maintenant » de Ann Brashares

    Le monde que j’ai fui est en ruine.

    Nous sommes ici pour préserver l’humanité de sa destruction.

    Si nous suivons les règles, tout ce qui compte disparaîtra :

    Les amis, la famille, les rêves, l’amour.

    Ethan ne doit pas connaître mon secret.

    Que je ne viens pas d’un autre pays.

    Mais que je viens d’une autre époque.

     

     

    Ce que j'en ai pensé                    

    Petite, j'avais adoré la saga « quatre filles et un jeans ». Ainsi, lorsque j'ai appris que Ann Brashares avait écrit un nouveau roman à la fois jeunesse et dystopique, à savoir une catégorie que j'affectionne tout particulièrement, je me suis demandée si sa plume trouverait toujours grâce à mes yeux. Je ne sais pourquoi, ce n'est pourtant qu'après plusieurs mois d'hésitations que je me suis enfin décidée à acheter « Ici et maintenant ». Que ce soit dû à sa couverture magnifique ou au fait que j'éprouvais l'envie de lire un tome unique après m'être tournée vers plusieurs sagas dont certaines classées sans suite... peu importe.

    En toute sincérité, je ressors de cette lecture avec un avis plutôt mitigé. J'ai trouvé que la plume de l'auteur, fidèle à mes souvenirs, était toujours aussi facile à appréhender. Ann Brashares nous fournit des détails sans que l'histoire n'en soit alourdie ou incompréhensible. Le texte est fluide, les personnages intéressants et l'histoire originale, c'est-à-dire tant d'éléments susceptibles d'en faire un roman intéressant. Le livre se lit d'ailleurs très facilement et assez rapidement. Cependant, je me demande si cette simplicité ne porterait pas également préjudice à l'auteur...

    J'ai trouvé que certains passages n'étaient pas suffisamment crédibles en ce sens où nos héros portent une grande responsabilité sur leurs frêles épaules et que leurs choix sont parfois relativement « douteux » compte tenu du contexte et de ses enjeux. Selon moi, nos héros n'agissaient pas en conséquences, ce qui m'a quelque peu dérangée. 

    Le sujet était pourtant bien amené et la quatrième de couverture semblait faire quelques promesses alléchantes : un enjeu vis-à-vis de l'humanité, des secrets, un conflit d'intérêts/temporel, etc. Selon moi, il manque cependant ce petite quelque chose, une petite étincelle, pour faire un roman que je qualifierais d'incontournable. En d'autres termes, j'aurais aimé que le sujet soit mieux traité et plus approfondi pour pouvoir lui accorder une note plus méritée. Néanmoins, je ne peux que vous encourager à lire ce livre, ne serait-ce que pour découvrir le style de l'auteur qui reste très agréable malgré les quelques points négatifs évoqués. 

     

    Différents livres écrits par l'auteur 

       


    2 commentaires
  • Accueil

    Nombre de pages : 393 | Editeur : Plon | Collection : Jeunesse

    Accueil

    Tessa est une adolescente qui, à tout juste seize ans, se sait déjà condamnée. La leucémie la ronge, elle se doute qu'elle n'en aura pas pour des années. Elle sait que sa vie ne tien plus qu'à un fil. Ephémère petite chose qu'est la vie... Dans son combat contre la maladie, Tessa rêve. Elle à une liste. Des choses qu'elle aimerait réaliser avant qu'il ne soit trop tard. Numéro un : le sexe. Ensuite la drogue. Et puis, pourquoi pas, en cours de route, connaître l'amour ? Devenir célèbre ? Boire une tasse de thé. Vivre assez longtemps pour avoir une vie à elle, des enfants. Un, peut-être trois. Fonder une famille. Passer un nouveau printemps. Sa liste prend peu à peu de l'ampleur, ses envies deviennent plus faciles. Moins complexes. Elle ne demande pas grand chose. Elle veut juste ça. Une seconde chance. Le droit de vivre, comme une ado normal, sans maladie. Sans leucémie.

    Au début, j'ai vraiment eu du mal avec cette histoire. Dès d'entrée de jeu, on nous présente Tessa, couchée sur son lit, écrivant sur son mur. Elle construit déjà sa liste en commençant par une chose farfelue pour quelqu'un de son âge : le sexe. Pourquoi ça ? Je ne l'ai pas spécialement trouvée attachante dans cette perspective. Dans ce choix. Ce besoin. Je l'ai plutôt trouvée pathétique à se raccrocher à ça, à tenir autant à cette première étape. Puis peu à peu, on comprend... C'est dur de se mettre dans sa peau, de penser comme elle, de comprendre pourquoi elle à ces besoins si essentiels alors que nous, on a la vie entière pour le découvrir. Elle se raccroche au peu qu'on lui accorde et, même lorsqu'on lui refuse une chose de sa liste, elle se bat pour l'avoir et y parvenir. C'est une lutte acharnée. Longue. Difficile.

    Tout doucement, je me suis prise de sympathie pour cette ado. Je me suis mise à sa place et je dois avouer que j'ai plutôt apprécié ça. On découvre la vie à travers son regard et ça fait mal quelque fois de se dire que la vie c'est ça. Seulement ça. Des besoins. Des envies. C'est tellement court, une vie. Tellement difficile de vivre quand on sait qu'on est malade. C'est ce que j'ai apprécié dans Tessa. Sa force. Son courage. Certes, j'ai eu quelques moments difficiles parce que, malgré tout, on sait qu'elle en veut au monde entier. C'est tellement injuste. Tellement dégeulasse de se dire que la maladie à parfois le dessus. Que la vie c'est si court et que parfois, elle raccourcit encore notre passage sur terre. C'est si dur de se dire que ça pourrait être quelqu'un de son entourage. Tellement dur de lire les dernières pages du livre sans verser une petite larme...

    Accueil


    4 commentaires
  • « Jenna Fox, pour toujours » de Mary E. Pearson.Accueil

    Nombre de pages : 352 | Editeur : Les grandes personnes

    Accueil

    Il n'y a pas si longtemps, je me suis rendue à la bibliothèque en quête d'une nouvelle lecture. Je voulais quelque chose de neuf. Une histoire qui sortirait des sentiers battus. Il y a deux ans, sur cette fameuse étagère des nouveautés, j'étais tombée sur Hunger Games. Le livre n'était pas encore réellement connu, à l'époque, mais cela ne m'avait pas empêcher de tomber amoureuse de l'histoire de Katniss. En voyant ce bouquin ci sur l'étalage, je me suis demandée ce que pourrait donner cette lecture. Le livre en valait-il la peine ? L'intrigue était-elle intéressante ? Serait-elle à la hauteur de mes espérances ? Faisant confiance à la bibliothécaire, je suis repartie avec « Jenna Fox, pour toujours » de Mary E. Pearson sous le bras. Quelques jours plus tard, je l'entamais. Deux jours après, je l'avais terminé. Que puis-je en dire à présent ? Et bien, tout d'abord, que je n'ai pas du tout été déçue. J’ai même plus qu’adorer cette histoire.  

    L'intrigue se tisse autour de Jenna, une adolescente âgée de tout juste seize ans lorsqu'un terrible accident la plonge dans le coma. Un an après, le miracle se produit. Elle ouvre les yeux et reprends connaissance dans le monde des vivants. Malheureusement, la jeune fille se retrouve dotée d’une amnésie persistante. Son nom, ses amis, ses parents. Tout n'est plus que fouillis et discorde chez cette adolescente. Plus rien n'est comme avant. Plus rien ne la raccroche à eux. Dans sa tête, seules ses quelques connaissances en histoire persistent. Peu à peu, Jenna va tenter de se reconstruire. Réapprendre à vivre et à surmonter ce terrible fléau qui la ronge. Un aventure hors du commun qui va faire chavirer les cœurs et bouleverser nos hypothèses sur ce que pourrait être notre futur.

    Inutile de vous en dévoiler davantage, je préfère vous laisser découvrir cette histoire pour en savourer chaque ligne. Je dois avouer que pendant un long moment, l’intrigue m’a parue lente. Elle met beaucoup, beaucoup de temps à se mettre en place mais cela ne fait que renforcer les découvertes. Au début, on ne se pose pas de questions. On lit, on découvre, on rit. Peu à peu, on s’injure et on est choqué par le comportement de cette jeune demoiselle qui se rebelle. Plus tard, on comprend, on l’admire, on la plaint. Inutile de vous cacher le fait que l’auteur à su faire preuve de génie pour mettre cette histoire en place. Pour imaginer toutes ces choses, tout ces évènements qui vont traverser la vie de Jenna Fox. Une adolescente qui n’avait rien demandé à personne. Une fille droite dans ses bottes qui, par un malheureux hasard, va devoir surmonter bien plus que ce qu’une jeune femme de son âge devrait avoir à vivre. Une succession de situations qu’elle sera seule, ou presque, à devoir surmonter. Et s’il n’y avait que cela, alors elle pourrait encore se montrer heureuse. Sauf que la vie n’est pas toujours ce que l’on croit, encore moins dans les moments aussi sombres que ceux-ci.

    « J'ai compris que la foi et la science sont les deux revers de la même médaille, séparés par une épaisseur infime, mais suffisante pour qu'elles ne puissent pas se voir l'une l'autre. »

    Accueil

                              

    Accueil


    votre commentaire
  • « La guerre des éléments : tome 1 » de Perrine Rousselot.

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 279   |   Editeur : Collection plumes au bout des doigts

    N’étant pas ingrate (loin de là d’ailleurs) j’aimerais, en premier lieu, remercier l’auteur – Perrine Rousselot – de m’avoir laissé la chance de bénéficier de son œuvre et de me l’avoir dédicacé. Une gentille attention qui m’a touchée droit au cœur et qui est tombée comme une fleur le jour de mon anniversaire. Alors, encore une fois, un tout grand merci pour ce cadeau « surprise » et ce tout premier livre dédicacé qui à rejoint ma bibliothèque.

    Challenge A&M

    Mon avis :

    Vous devez très certainement vous en douter (vous commencez à me connaître, non ?), mais je suis quelqu’un qui ne choisis pas ses lectures à la légère. J’ai toujours une petite idée derrière la tête, des attentes un peu bizarres, un certain niveau d’exigence lorsqu’il s’agit de choisir un livre. Une belle couverture, une pointe de fierté dans une chronique, des détails qui laisse planer un certain voile sur l’histoire et c’est partit, le roman rejoint la liste de mes lectures futurs. Et c’est là que le complot de Livresse s’est mit en place ! Non, plus sérieusement, c’est grâce à ma très généreuse partenaire que l’envie m’a pris de connaître cet ouvrage, d’en explorer les pages et de me laisser porter dans l’univers à la fois réel et fictif de l’auteur. Sa chronique avait tout pour m’intriguer. Elle avait tout pour me plaire en commençant par la superbe couverture en passant par son avis plus que flatteur vis-à-vis du contenu. Et, lorsque j’ai découvert qu’un concours avait été mis en place sur le site de l’auteur, je n’ai pas hésité une seule seconde et je me suis lancée dans l’aventure. Dans le pire des cas, je n’étais pas sélectionné. Si j’avais un peu de chance, je découvrais ce petit bijou de fantaisie. Quelle ne fut pas ma surprise, quelques jours plus tard, de voir que j’avais remporté un exemplaire. Dédicacé qui plus est ! Je ne pouvais rêver meilleur cadeau pour mon anniversaire (l’auteur, très gentille d’ailleurs, n’a pas hésité à me le souhaiter dans le petit mot qu’elle m’adressait).

    Trois jours plus tard, le roman était là, emballé dans son papier bulle, sa première page imbibée d’une encre bleu étalée de la main de l’auteur. La couverture, bien que différente de celle que j’avais aperçue, était tout aussi belle et énigmatique. Je n’ai pas pu attendre. Je me suis jetée sur lui, me suis empressée de faire la découverte de ce monde imaginaire pour me rendre compte d’un léger détail, l’un des rare point négatif constaté dans cette lecture : les évènements s’enchaînent rapidement. Trop rapidement. Les réactions sont précipitées, pas toujours très détaillées ce qui donne un coté assez expéditif au roman par instants. On passe d’une situation à une autre, d’un évènement à un autre et, parfois, on à pas vraiment le temps de s’imprégner d’un détail que le suivant nous saute déjà aux yeux. C’est assez déconcertant, un peu dérangeant au début mais une fois ce sentiment étrange passé, il s’efface peu à peu pour laisser une impression de bonheur intense sur son passage.

    Le maître avantage de ce bouquin, c’est son intrigue à la fois intéressante et tenue. Elle est concrète, suivie et mystérieuse. Perrine nous donne quelques cartes en mains, nous laissant tâtonner à travers les pages, hésitants sur les personnages, sur leurs ressentis, sur leurs rôles dans l’histoire. Qui est sincère ? Qui ne l’est pas ? Les questions ne sont jamais entièrement résolues. Il y a toujours un moment, dans l’histoire, où le doute revient s’installer au creux de notre cerveau. Et si nous nous étions trompés ? Et si tel ou telle n’était pas celui ou celle que nous pensions être ? J’ai aimé ce coté emprunt d’inexactitude. Ce voile constant, cette impression de ne pas savoir malgré certaines données. Un second détail qui m’a conquise, c’est la richesse de ses personnages. Il y en à pour tout les goûts, toutes les couleurs. Il y a les bons, les mauvais, les moins bons, les pas si mauvais. Il y a Avril et Mickaël.  Le mystérieux Snow et Aline, la meilleure amie de l’héroïne. Il y a également Mathieu, un personnage qui m’a fascinée, autant que Mickaël ou Anita. Son intervention m’a fait sourire et, en même temps, m'a beaucoup surprise. Je ne m’attendais pas à cela. Certains de ces nombreux personnages cachent un jeu, parfois double. Tout n’est pas concret. Les rebondissements sont constants. Et puis, je dois avouer que j’ai adoré les passages concernant ces petits êtres chers aux élémentaires. Lux, Lucifer, etc. De petits compagnons que j’aurais moi-même aimé posséder si j’avais pu. Shadow m’a également fait une très bonne impression.

    Je pense que je vais m’arrêter là, sinon je n’arrêterais plus de vous exposer mon avis sur cette lecture qui, malgré une petite rapidité dans l’intrigue, reste très attractive. De plus, cette impression de vitesse s’estompe très rapidement, pour le plus grand bonheur des lecteurs. Surtout que, dans certains de ces passages, je peux en compter beaucoup dans mes favoris ! Perrine, te voilà prévenue. J’attends la suite avec impatience ! 

    Les + : Une intrigue intéressante, une histoire qui se tient, un éventail assez riche de personnages, des compagnons de route que j’aimerais moi-même posséder et de bons rebondissements.

    Les – : Des évènements qui s’enchainent trop rapidement, quelques répétitions, des situations parfois déconcertantes de rapidité, des réactions un peu précipitées et pas toujours très détaillées.

    Challenge A&M


    3 commentaires
  • La toute première fois de Lauren Strasnick    288 pages | Wiz | 5 €

    « La toute première fois » de Lauren Strasnick

     


    C'est la toute première fois que je pleure pour un rien, que je fais l'amour sans y avoir songé une seconde avant, que je me dispute à tort et à travers, que je mens sans ciller à mon meilleure ami...

    Mais si tout cela m'arrive à moi, Holly, c'est pour une raison très précise qui ne me fait pas sauter au plafond, loin de là. Tout ça me tombe dessus car c'est la toute première fois que je suis amoureuse... Enfin, je crois. 

     

     

    Ce que j'en ai pensé                    « La toute première fois » de Lauren Strasnick

    La couverture me semblait être la promesse silencieuse d’une histoire intéressante, encouragée par un résumé tant parlant, qu’intriguant. Et je pense que ma note aurait pu être plus généreuse, si seulement la plume de l’auteur ne m’avait pas tant déconcertée. Parce que oui, le mot est bien choisi : j’ai été déconcertée par ce livre. Le sujet était pourtant bien trouvé, alliant le deuil, l'amour et la complexité de l’adolescence et de l’amitié... Des petites choses déjà exploitées par d’autres, mais jamais de cette façon-là. Et entre nous, je pense que si l’auteur avait travaillé « La toute première fois » autrement, j’aurais pu être véritablement conquise. 

    Mais ce ne fut pas le cas. Je n’ai pas apprécié le style de l’auteur, ni la manière dont elle approchait les choses. Le contenu, bien que prometteur, n’était pas assez riche à mon goût, ni même assez prenant, puisque je n’ai pas su entrer dans l’histoire. Le personnage de Holly m'a énervée, plus qu'elle ne s'est attiré ma sympathie. Quant aux personnages masculins… Et bien ils ne m’ont pas marquée davantage, oserais-je même dire qu'ils m'ont laissée de marbre.

    Lauren Strasnick nous jette dans son imaginaire dès les premiers lignes, sans préambule, ni autres formes de procès, et je dois dire que cela ne m'a pas particulièrement plu, puisqu'on ne sait finalement que très peu de choses lorsque l'on démarre la lecture. Le choix de la narration m'a également quelque peu dérangée : on passe d'un événement à un autre sans explications, sans parfois même de continuité, et c'est quelque chose de relativement dérangeant. Je ne sais pas comment l'expliquer... je sais juste que ce style m'a déplu et que j'ai eu beaucoup de mal à m'y faire, d'autant plus que - comme dit plus haut - je n'ai pas particulièrement éprouvé de sympathie pour Holly. 

    Au-delà de ça, j'ai trouvé que l'auteur choisissait parfois la voie de la facilité, et l'exemple le plus flagrant n'est autre que la fin, puisque j'ai véritablement été déçue de la manière donc le livre s'achevait, comme si l'auteur avait décidé de bâcler son contenu en empruntant justement cette voie. Après m'être farcie 280 pages, je devais certainement m'attendre à quelque chose de plus, bien que cette chose ne se soit malheureusement jamais manifestée...

    Je n’aime pas critiquer un livre de cette manière parce que j’estime qu’un auteur met du temps à mettre de l'ordre dans ses idées, avant de les formuler dans le but de publier un contenu qu'il jugerait digne de ses lecteurs. Mais le fait est que je n’ai pas apprécié cette lecture et que je m'efforce de vous en expliquer les raisons. Je tiens évidemment à préciser que c'est mon avis personnel, et que vous pourriez donc être surpris par cette lecture si vous lui laissez l'opportunité de vous atteindre. Je ne peux que vous encourager à vous forger votre propre opinion, en espérant simplement que cette lecture vous plaira davantage qu'à moi. 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique