• « Toi contre moi » de Jenny Downham.

    « Toi contre moi » de Jenny Downham.

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 397  Editeur : Plon

    Challenge A&M

    Mon avis :

    Il y a quelques mois à peine, je découvrais Jenny Downham par le biais de son premier roman « Je veux vire ». Ce fut pour moi une agréable découverte, bien qu’il ne s’avéra pas être un coup de cœur pour autant. Cependant, touchée par la plume de cet auteur – et intriguée par elle – je m’étais promis de lui laisser sa chance, notamment pour lui permettre de me conquérir davantage. Pari tenus. Lorsque j’ai découvert qu’un second roman était en cours de traduction, je n’ai pas hésité une seconde et l’ai immédiatement ajouté à ma liste de livres à lire coute que coute. Et qu’elle ne fut pas ma surprise de le trouver, tronant sur l’étagère des nouveautés au détour d’un rayonnage à la bibliothèque. Il me tendait les bras. Ni une, ni deux, j’ai sauté sur l’occasion pour me « réconcilier » avec Jenny Downham – ou du moins passer un agréable moment, en tête à tête avec son roman.

    Ma première impression est plutôt mitigée de prime abord. J’ai, tout comme pour son premier roman, eu du mal à me plonger dans l’histoire lors du premier chapitre. Et pour cause : l’auteur tranche dans le vif du sujet. Elle ne perd pas son temps dans les détails ou quoi que ce soit d’autre. Non. L’histoire est là, elle nous happe dès les premières lignes et c’est à nous de suivre le pas, peu importe si c’est trop rapide ou si elle laisse une certaine incompréhension lors des premières pages. Ca n’a pas d’importance si on est un peu largué car, au fil de la lecture, tout semble se mettre en place. Le résumé aidant, évidemment. Sans lui, je me serrai sans nulle doute noyez dans cet océan de mots et de phrases. Cette petite note négative mise de coté, je peux dire sans peine que ce roman m’a littéralement conquise. Certes, ce n’est pas un coup de cœur, mais ça n’est pas passé loin.

    J’ai beaucoup aimé le sujet qu’elle nous servait sur un plateau d’argent. Un semblant de Roméo et Juliette révolutionnaire. Une idylle pas si idyllique que cela, en fin de compte. Une romance qui se met tout doucement en place sans empiéter sur le reste, avec des situations qui laisseraient à penser qu’elle n’aurait pas lieu d’être. Des évènements qui poussent à se retrancher, à chercher le rapprochement et à se fuir en même temps. Le jeu du chat et de la souris, saupoudré d’une certaine violence. Et c’est là que Jenny Downham est prenante : pour le choix de ses sujets. Pour le développement de ses intrigues qui choquent mais qui, au final, tombe sous le sens. Elle fait planer un certain doute sur le lecteur avant de le transporter dans son petit monde. Elle lui explique son raisonnement, lui ouvre des portes et lui montre des chemins qu’il est libre de prendre. Il y a une certaine morale dans ses livres et c’est cela qui me pousse à dire : bravo. Quel brio ! Et cette finesse pour décrire les sentiments, se besoin de se centrer sur les hésitations ou sur les pensées des personnages fait de ce roman quelque chose de prenant. De vraiment très prenant. Dès le premier chapitre terminé, tout se met en place, tout s’embrique et c’est d’une telle logique qu’on ne peut qu’en redemander encore, de vouloir le fin mot de l’histoire. Je crois, toute fois, que je n’ai eu qu’un seul regret : que certains personnages n’aient pas été plus présents (comme l’ami de Mikey notamment). Je pense qu’ils auraient mérité un peu plus d’attention, voir qu’ils soient d’avantage exploité par l’auteur. Mis à part cela, ce roman reste une bonne découverte que je n’hésite pas à vous conseiller.

    Les + : Des personnages attachants, un sujet captivant qui laisse planer un certain doute (qui est coupable, qui est victime ?) et qui suscite réflexion, une intrigue bien travaillée et vraiment très prenante, un centrage sur les émotions et le ressentis des personnages plutôt sympathique.

    Les – : Un début de roman un peu difficile à appréhender et certains personnages, mis de coté durant une bonne partie du livre (Karyn, le meilleur ami de Mikey, etc.), auraient mérités plus d’attention selon moi.

    Challenge A&M


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    RivieredOr Profil de RivieredOr
    Mercredi 29 Février 2012 à 17:54

    J'ai toujours voulu lire Je veux vivre, mais je n'ai jamais commencé par pure flemme, par contre celui-ci me semble aussi vraiment super ! 

    Donc la question qui se pose... Par lequel des deux vais-je découvrir l'auteur ? XD

    2
    Mercredi 29 Février 2012 à 18:42

    Personnellement, je te conseillerais Je veux vire pour te faire une petite idée de l'auteur et Toi contre moi ensuite. Il remonte un peu le niveau et, tu sais bien ce que l'on dit, il faut garder le meilleur pour la fin ! Mais bon, ce n'est que mon avis. Après, c'est à toi de décider. ;)

    3
    RivieredOr Profil de RivieredOr
    Mercredi 29 Février 2012 à 18:56

    Merci du conseil, je pense que c'est ce que je vais faire, ma meilleure amie a Je veux vivre, et je ne connais personne qui est Toi contre moi ! Donc c'est  tout donné ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :