• « Je suis une légende » de Richard Matheson.

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 228   Editeur : Folio   |   Collection : SF

    Challenge A&M

    Mon avis :

    La première chose que vous devez savoir à propos de ce roman, c’est qu’il n’est aucunement comparable à son adaptation cinématographique.

    Robert Neville, la trentaine bien tassée, est un homme solitaire non par choix, mais bien par obligation. Et pour cause : le monde à irrémédiablement changé. Il à volé en éclats, ne laissant derrière lui qu’une multitude de « morts-vivants » traînants leurs vieilles carcasses dans l’espoir de savourer quelques gorgées de sang frais. Mauvaise pioche pour notre héro, seule usine à hémoglobine dans les environs, qui se retrouve au cœur du cauchemar bien malgré lui. Son but ? Survivre. Chose qui ne semble pas si aisée lorsque l’on sait que le Whisky est son seul ami fidèle…

    Jamais la science fiction ne m’a parue si riche et prenante. Monsieur Matheson à une écriture fluide, facile à appréhender (malgré quelques passages lents) et une intrigue fascinante. Le vocabulaire, parfois proche des sciences et de la biologie apporte un coté authentique à la situation. On sent à travers ses mots que ce n’est pas qu’une histoire fondée sur des idées abstraites, tout est recherché, tout nous est expliqué au fur et à mesure de la lecture. Ce qui m’a tout particulièrement plu, c’est que Robert n’en sait pas plus que nous. On comprend à travers lui, au même rythme que lui et ce n’est pas un fait à négliger. C’est agréable de partir sur les mêmes bases et de pouvoir s’identifier/se réconcilier un minimum avec le personnage central qui m’a quelque peu rebutée au départ.

    Rien d’étonnant à cela : Robert Neville est une parfaite épave. Seul, il ne trouve rien de mieux à faire que de boire à longueur de soirée. Il se saoul, se terre dans l’alcool pour quelques secondes de répits. Il savoure la chaleur des boissons en écoutant de vieux vinyles, appréciant les quelques notes de musique classique, vestige d’un passé pas si lointain. Peu à peu, l’auteur parvient cependant à nous rapprocher de cet homme, pareil à un vieux clodo s’accrochant à sa dernière lueur d’espoir. Il nous montre ce vieil ermite sous un jour meilleur, nous permet de nous identifier un peu plus à lui et c’est ça qui est magique, parce qu’on y arrive parfaitement. Il est aisé de se mettre à la place de cet homme solitaire, d’imaginer une vie si chaotique sans le moindre contact sociale.

    Le décor que nous dépeint monsieur Matheson est effroyable, horrible d’ingéniosité sans pour autant nous être dévoilé dans ses grandes lignes. On en sait suffisamment pour frissonner quelques fois, pour en quémander plus et de vouloir comprendre d’avantage… Comment le virus a-t-il pu se développer aussi vite ? Pourquoi personne n’a rien vu ? Est-il le seul être encore « humain » ? Les questions se succèdent, mais sont très vite écourtées grâce aux réponses claires et cohérentes de l’auteur. Tout se met en place et s’emboîte parfaitement, comme un puzzle. C’est un livre qui se lit très rapidement, qui se savoure à sa juste valeur et qu’on devrait lire, simplement pour connaître un auteur de talent et – qui sait – peut-être aussi pour se réconcilier avec un genre littéraire qui ne nous plaisait pas de prime abord…

    « C’est la majorité qui définit la norme, non les individus isolés. »

    Challenge A&M

    Le film :

    small291959 -TEST-JE SUIS UNE LEGENDE dans TESTS small291955

    J’ai déjà vu des films peu fidèles au livre d’origine, des histoires aucunement similaires à leur source… Mais là ? Je dois dire que comparer la version de « Je suis une légende » de Francis Lawrence et celle de Richard Matheson serait de la pure folie. Ils ne sont pas comparables. En aucunes façons. Ce sont deux mondes complètements différents ayant pour base un homme seul contre des « vampires ». Dans le livre, l’auteur nous présente des êtres décharnés, parfois pris de folies mais sans grande intelligence pour la plupart. Quant aux « femmes », elles sont libertines et cherchent à conquérir notre bon vieux Robert en jouant de leurs « charmes ». Dans le film, le réalisateur à préférer des êtres plus semblables aux zombies, pas audacieux pour un sous et les femmes sont des femmes, tout simplement. Elles ne sont pas coquines et ne tentent pas notre héro. Celui-ci même qui change de couleur de peau entre les deux versions et qui se trouve un compagnon à quatre pattes dans son adaptation. Les décors ne sont même pas semblables, très peu descriptibles tant ils différent. Je ne sais pas pourquoi le réalisateur à cherché à adapter un roman sans prendre en compte ses lignes dominantes. Même la fin s’est vue remplacée par des scènes Hollywoodiennes que je tairais pour ceux n’ayant pas encore visionné ce film.

    Malgré tout, je dois avouer que « Je suis une légende » de Francis Lawrence n’est pas à mettre à la poubelle pour autant. Non. Personnellement, j’ai adoré me plonger dans l’univers du réalisateur. J’ai savouré les nombreux passages mettant en scène Will Smith. J’ai pleuré à un moment donné (comprendra qui pourra). C’est un bon film de sciences fiction, très prenant (il serait idiot de le nier) et bien réaliser mais n’est pas tiré du roman. De ce fait, je ne peux approuver cette adaptation car une adaptation doit être fidèle au livre qu’il prend pour source, c’est le but même de celle-ci et bien que j’aie regardé le film avant de lire l’histoire imaginée par Matheson, je peux dire que j’ai été déçue de ne pas avoir rencontré la fin escomptée dans le roman. Elle me semblait plus adaptée à cet univers si puissant mis en scène et agencé par l’auteur. Un fait que le réalisateur n’aura pas pris en compte et qui me laisse aujourd’hui un léger goût d’amertume.

    Challenge A&M

      

    Challenge A&M


  • Commentaires

    1
    RivieredOr Profil de RivieredOr
    Mardi 24 Avril 2012 à 21:57

    Je n'ai vu que 10 min du film, je ne saurais même pas la situer xD mais j'ai été traumatisée ! Alors je ne pense pas me lancer dans cette lecture sans une pression derrière xD ! 

    Encore faudrait-il que j'ai le livre ^^

    2
    Mardi 24 Avril 2012 à 22:02

    Si ce n'est que ça, je te presse ! Fonce RivierdOr, fonce ! Ce livre, c'est une petite merveille en rien comparable à son adaptation. Je le dis et je le redis : le livre est cent fois meilleur et je ne trouve pas les descriptions particulièrement "crasses". Quelques histoires de pieux enfoncés dans le coeur et de petites scènes de tortures (toujours softs) mais jamais méchantes. N"hésite pas à te tourner vers cet auteur de talent (ne te reste plus qu'à te procurer le livre, me diras-tu). :)

    3
    RivieredOr Profil de RivieredOr
    Mardi 24 Avril 2012 à 22:04

    Oui ! Je le met sur ma whish list, mais c'est bien parce que t'insiste xD !

    4
    Mardi 24 Avril 2012 à 23:39

    Je dois aussi le lire pour le challenge SF des A&M et je suis contente de pouvoir lire un avis. Ta chronique est très agréable à lire, et au passage je découvre ton blog que je connaissais peu. :) Tant mieux si le livre ne ressemble pas au film (que j'ai déjà vu), j'ai hâte de m'y mettre, il est déjà dans ma PAL ! 

    5
    Mardi 1er Mai 2012 à 09:36

    Merci de ta visite Arwen-, j'espère que le livre te plaira autant qu'il m'a plu. ;-)

    6
    Jeudi 17 Mai 2012 à 11:21

    C'est un livre que j'ai adoré, je l'ai je sais pas combien de fois, mais je suis pas forcemment d'accord avec toi en ce qui concerne le film, pour moi les adaptation libre sont plus interessante que celle qui se veulent fidel au livre, parceque on est souvent deçut et le copier collée d'un univers deja existant est ininterressant et donne souvent d'avantage l'impression de vouloir profiter du succées du livre A+ miss

     

    7
    Jeudi 17 Mai 2012 à 11:56

    Tout d'abord, je tiens à te remercier pour ton passage ici. ^^

    A vrai dire, je suis très loin de détester ce genre d'adaptation. Comme toi, j'apprécie quand quelques fantaisies se glissent dans le scripte et dévient un peu l'histoire. Cependant, je ne comprends pas le fait de dire que ce film est adapté du roman quand les lignes dominantes de celui-ci ne sont pas respectées. Une adaptation, selon moi, doit rester un minimum fidèle à l'histoire qui l'a vue naître et là, j'ai trouvé que ce n'était pas le cas, si ce n'est le héro solitaire dans une ville dévastée. Le réalisateur aurait tout simplement dû dire qu'il s'était inspiré du livre plutôt que de crier à l'adaptation alors qu'il n'en est rien. Je continue toutefois à dire que, l'un comme l'autre, cela reste de très belles découvertes, bien que j'ai préféré la fin du roman à celle du film que j'ai trouvé trop hollywoodienne. Cela ne m'a pas empêchée pour autant de redécouvrir la version de Francis Lawrence, bien calée sous mes couettes, il y a quelques jours à peine. ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :