• « Noah » de Jesse Christen (M/M)

    Noah de Jesse Christen                         512 pages | Milady (Emma) | 9,99 €

     

    Diagnostiqué asocial à treize ans, Noah s'efforce de se faire discret dans sa nouvelle école, après son renvoi mouvementé de la précédente. Sa dernière année de lycée, il la passe majoritairement à fuir les autres élèves, à se prendre la tête avec sa mère Dahlia, et à faire du skate. Les jours se suivent et se ressemblent tous, jusqu’à l’arrivée dans son paysage du nouveau prof de littérature, Ethan, qui paraît capable de voir au-delà de sa réputation difficile. Bientôt, Noah sent vaciller les barrières qu’il a érigées entre le monde et lui, mais est-ce une bonne idée pour l’élève comme pour le professeur de se laisser prendre à ce jeu risqué… ?




    Ce que j'en ai pensé                    

    « Noah », c’est l’histoire d’un adolescent « asocial », au passé un peu trouble et au présent pas toujours évident, qui donne l'étrange impression de subir sa vie, ce qui est tout à fait compréhensible lorsque l'on sait qu'il est incompris de tous, même de sa propre mère. Enfin... Jusqu'au jour où Ethan et son amour de la littérature débarquent dans sa vie.

    Ce synopsis relativement fleur-bleu laisse place à un contenu qui met un certain temps à démarrer et à se mettre en place. Il faut donc être assez patient pour comprendre où l'auteure veut nous amener. Et j’avoue que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l'intrigue au début, même si le choix de l'auteure m'a paru tout à fait justifié. Comme une manière de permettre au lecteur de se familiariser avec le décor, de savoir où il met les pieds et d'appréhender le fonctionnement de Noah, qui n'est pas toujours simple. 

    Une fois la plume de Jesse Christen apprivoisée, je dois reconnaître que j'ai passé un bon moment en compagnie de ses personnages, à la fois complexes et étrangement familiers. L'auteure à un style agréable, une bonne façon de dépeindre son univers et de décrire les pensées parfois brutes de Noah. En d'autres termes : j'ai adoré.

    Même si... Quelque petites choses m'ont titillée : le complexe du sauveur d'Ethan, l'âge de Noah, la relation plutôt malaisante par moments entre ces deux derniers, etc. Il faut dire que Jesse Christien est assez floue en ce qui concerne le professeur. Quel est son passé ? Ses sentiments ? Ses intentions ? Si je n’avais qu’un seul regret à formuler, ça serait d'ailleurs celui-ci : ne pas avoir eu plus d’éléments sur Ethan puisque, au final, on ne sait que très peu de choses sur cet homme. Un petit tome supplémentaire lui étant dédié aurait été accueilli avec enthousiasme pour ma part, juste histoire de le connaître davantage et de comprendre les rouages de son esprit, autrement qu'au travers des révélations de sa soeur.

    Concernant mes autres critiques, si vous parvenez à faire abstraction de ces menu-détails (l'âge et la relation prof/élève, par exemple), alors vous passerez probablement un agréablement moment. Le roman se laisse lire facilement, l'écriture est belle et l'histoire, un peu brute, dans le bon sens du terme. 

    En résumé : je dirais que « Noah » est une histoire sans prétention que j’ai bien aimée, même si la fin m’a un peu déçue (entre nous, je ne suis pas certaine de l'avoir comprise). Je n’aurais pas été contre quelques lignes supplémentaires ou la présence d’un petit épilogue pour conclure cette lecture en beauté et passer outre mon sentiment de frustration d'être restée sur ma faim. 

     

    D'autres livres écrits par l'auteur 

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :