• « Bird Box » de Josh Malerman

    Bird Box de Josh Malerman    372 pages | Calmann-Lévy | 20,90 € | Broché à 7,30 €

    Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.

     
     

    Ce que j'en ai pensé                    « Le jeu du maître [01] » de James Dashner

    Le synopsis était très prometteur puisque, avant même que je ne tourne la première page, je ressentais déjà un sentiment d'oppression, un léger frisson d'appréhension, en étant dans l’expectative de l'intrigue. Je dois dire aussi que j'avais lu énormément d'avis positifs sur ce livre. C'est d'ailleurs ce qui m'a partiellement guidée vers lui puisque, par conséquences, il me semblait particulièrement attractif.

    Au final, je dois dire que j'en ressors assez mitigée. Je ne sais pas si je l'ai apprécié, ou non. Je ne sais pas si c'est parce que j'en attendais trop, au vu de ce fameux résumé et des retours élogieux que j'avais pu voir sur la toile, mais le fait est que je n'ai pas été transportée, ni n'ai été effrayée par l'histoire. Je n'ai pas réussi à visualiser le monde de l'auteur (il faut dire que l'héroïne ne le voit pas non plus), ni n'ai spécialement aimé tous ces flashbacks et retours en arrière.

    Et pourtant, je n'ai pas su décrocher de cette lecture.

    J'étais mue par un sentiment contradictoire : l'envie d'arrêter, parce que ça n'avançait pas, parce que je ne comprenais pas ce qu'il se passait, parce que je n'obtenais pas de réponses à mes interrogations. Et en même temps, je voulais obtenir des réponses, connaître la suite, savoir quelle serait l'issue de cette aventure.

    Pour être franche avec vous, j'ai été assez déçue de ne pas obtenir plus de réponses. J'ai eu l'impression que, plus je tournais les pages, plus je me posais des questions et plus je m'enfonçais dans le manque d'explications. Je suis quelqu'un de très "visuel", donc ne pas savoir quelle était la menace, ne serait-ce qu'avoir une vague description, m'a vraiment beaucoup dérangée. Et puis, après réflexions, je me dis que c'est assez logique dans le fond puisque Malorie elle-même ignore le danger qui la guette... Enfin, ça m'a quand même dérangée. 

    Je pense que c'est l'une des critiques les plus difficiles que j'ai pu réaliser jusqu'à présent. Le livre a du potentiel, je ne le cache pas. Il a un coté psychologique plaisant, mais le manque de données n'est pas quelque chose qui me plaît personnellement. En revanche, je serais ravie de me plonger dans un second tome si l'auteur à le courage de produire une suite puisque, de mon coté, je suis restée quelque peu sur ma faim. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :