• « Mon fils, son cancer et moi » de Sandrine Coucke-Haddad.

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 102   |   Editeur : Kirographaires

    Je tiens à remercier le site des Accros & Mordus, ainsi que les éditions Kirographaires pour m'avoir permis de découvrir ce témoignage émouvant.

    Challenge A&M

    Mon avis :

    J'ai toujours souhaité lire un témoignage. Un bouquin qui sort des sentiers battus, qui vient du monde réel, de la vraie vie et non plus de l'imagination d'un quelconque auteur. Un livre poignant, écrit de la main d'une personne qui a vécut quelque chose de bouleversant, d'émouvant, de renversant. Je n'avais jamais sauté le pas, j'ai toujours eu peur d'être trop sensible, d'éprouver de la peine ou d'avoir le coeur serré. Il y a quelques semaines pourtant, je postulais sur le sanctuaire de la lecture pour participer à ce partenariat. Je voulais savoir ce qu'il était arrivé à ce petit garçon, cet enfant atteint d'un cancer, à cette maman qui a dut souffrir pendant des jours et des jours, à ne plus savoir quoi faire. Avant même de le recevoir, je sentais déjà mon coeur s'arrêter. J'avais le pressentiment qu'une immense tristesse allait émerger de cette lecture. Je sentais, avant même de l'ouvrir, que les larmes allaient me submerger. Je ne m'étais pas trompée.

    Ce matin, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir le livre dans ma boîte aux lettres. J'ignorais qu'il avait déjà quitté son précédent propriétaire pour rejoindre mes petites mains innocentes (humhum). Voyant le nombre de pages si limités et étant curieuse d'en découvrir le contenu, je me suis empressée de le commencer. A peine les premières pages entamées, je me suis dit : ce n’est pas vrai ? Les médecins n'ont-ils pas de coeur ? Pas d'âme ? L'impression d'une maman n'est elle pas suffisante ? Ne vaut-il mieux pas s'inquiéter pour rien plutôt que de ne pas s'inquiéter alors que, justement, il se passe quelque chose de grave ? Dès les premières pages, je vous dis, j'ai eu ce sentiment de révolte et d'injustice. En prenant connaissance de la maladie de ce petit garçon, j'ai sentis mon coeur se serrer. Mes larmes n'étaient pas loin, juste là, aux coins des yeux. Difficilement, je les ai ravalées. Je me suis dis que je ne devais pas être triste. Ce n'était pas mon histoire. Je ne l'avais pas vécue. Ce n'était pas à moi de pleurer.

    En lisant le témoignage de cette maman, son parcours difficile à travers la maladie, sa souffrance en voyant ce petit bout sans défenses, je n'ai eu qu'une envie : la prendre dans mes bras. J'aurais voulu être un pilier pour cette femme que je ne connaissais pas. J'éprouvais de la compassion, mais aussi, je l'admirais. J'admirais sa force et son courage. A de nombreuses reprises, elle me faisait part de sa faiblesse, de ses larmes, de sa douleur. J'admirais cette femme d'être restée malgré tout, d'avoir soutenu son enfant, d'être resté à ses cotés. J'ignore si j'aurais eu cette force. J'ignore si j'aurais même eu le courage d'écrire ce récit à sa place. De coucher sur le papier toute cette douleur, de me remémorer ce parcours, cet enchevêtrement d'évènements tragiques. Comme si le monde s'effondrait. Comme si la vie volait en éclats, morceaux après morceaux, fragments après fragments. Parfois, on se dit que la vie est injuste, qu'elle s'acharne sur certaines personnes plus que d'autres. La vie est parfois dégueulasse, certes, mais elle est aussi source de joie et de bonheur. De seconde chance. De seconde vie. Un grand bravo à cette maman d'avoir survécut à ce qu'elle à vécut, d'avoir su écrire toutes ses émotions, d'encourager son fils et de continuer de l'encourager à travers ces quelques pages. Ce fut mon premier témoignage, mais aussi l’une des premières lectures émouvantes que j’ai eu l’occasion de lire jusqu’à ce jour. Encore une fois, un grand bravo à cette maman tellement courageuse et une petite pensée pour son fils, Alexis. Un grand bonhomme, malgré son jeune âge. 

    Challenge A&M


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :