• « La 5e vague T1 » de Rick Yancey

    Prélude « Animale, tambours dans la nuit » de DIXEN Victor

    Non, vous ne rêvez pas ! J'ai bel et bien lu un xème tome de la collection R. Et pour cause : je ne reste pas dépitée quand bien même j'ai pu être déçue par certaines de leurs parutions. Me voici donc un peu plus conciliante vis à vis d'eux puisque ce roman a su me ravir en ravivant ma flamme dystopique. Je ne vous le cache pas,  je pense même vous l'avoir déjà dis mais j'adore les romans de science fiction. Ceux qui nous parlent de la fin du monde, d'un combat que l'on penserait perdu d'avance et, de ce fait, qui nous démontrent notre instinct de survie (quand il existe). Je ne pouvais pas mieux tomber.

    La 5e vague est un bouquin que je qualifierais de très bon. L'auteur, par le biais de Cassie (Cassiopé) nous expose non seulement cet instinct de survie, le combat que mène les derniers hommes contre les Autres, mais aussi la fragilité - aussi bien physique que mental - de notre espèce. Et je dois dire que ce cocktail est loin de me déplaire ! Cassie est un personnage vraiment attachant, dévoré par une rage de (sur)vivre peu commune, mais pourtant si humaine. Rick Yancey prend son temps pour nous la décrire. Dès les premières pages, tout est flou. On retrouve l'adolescente au coeur de l'invasion sans comprendre comment elle s'est retrouvée dans une telle situation. Quand cela a-t-il commencé ? Pourquoi ? Qui en est l'auteur ? Quelles sont ces vagues ? Les questions affluent très rapidement et ce n'en est que plus jouissif de découvrir le fin mot de l'histoire.

    Passé un certain délais, cependant, le roman perd peu à peu de sa saveur puisque l'auteur a cru judicieux d'alterner les points de vues au rythme des chapitres. J'ai trouvé cela un peu dommage. Je ne sais pas trop pourquoi puisque le tout reste en cohésion parfaite, en pure harmonie. Je pense que je me suis beaucoup attachée à Cassie, à ses réflexion, et changer de personnage m'a légèrement fait perdre le nord. J'ai également un peu regretté les passages que je qualifierais de cul-cul (je ne sais pas comment le dire autrement) et les : « oh mon dieu, que vais-je faire ? Je ne suis plus seule sur terre » (bien que cela ne soit pas dit exactement de cette  manière). Je ne préfère pas en dire d'avantage concernant les points négatifs puisque j'ai peur de vous dévoiler un morceau de l'intrigue en le faisant (n'aimant pas être spolié, je préfère ne pas vous prendre au piège).

    Tout cela pour vous dire que malgré ces petites imperfections, ce livre reste une pépite que je recommanderais chaudement à ceux qui hésitent encore à se lancer... Croyez moi, l'intrigue en vaut le coup, ne serait-ce que pour la chute que je jugerais inattendue concernant les Autres.

    Prélude « Animale, tambours dans la nuit » de DIXEN Victor


  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Août 2013 à 15:09

    Ouuuh plein de nouvelles chroniques, je vais lire tout ça puis te répondre par mail (enfin!). Ce livre a été assez bien accueilli et j'ai déjà lu les même défauts dans d'autres avis. Je ne pense pas que je changement de narrateur m'ennuierait, et j'espère un jour le lire. j'adore aussi la science-fiction, et pourtant je ne pense pas avoir encore lu de livre "fin du monde" ! Heureusement que celui-ci t'a plu, parce qu'à force, tu allais être dégoûtée des R ! Comment ça se fait que tu continues de les acheter ? :P (et c'est cher en plus :P) J'aimerais en tester quelques-uns quand même aussi pour me faire mon idée (je n'ai lu que Starters qui m'a bcp plu!)

    2
    Samedi 24 Août 2013 à 22:41

    Un livre qu'il me tarde de lire.

    J'aime bien quand le point de vu des personnages changent, mais parfois cela peut-être un peu destabilisant.

    3
    Mardi 22 Octobre 2013 à 14:20

    Ceci est sur ma liste de lecture à faire :)

    4
    Lundi 7 Avril 2014 à 19:15

    Charabistouilles : Je ne les achète pas tous, j'en emprunte aussi parfois ! Ca soulage d'ailleurs de savoir que le livre n'est qu'emprunté quand tu tombes sur une déception. C'est de l'argent économisé pour une lecture que l'on souhaite plus agréable, n'est-ce pas ? :-)

    Noisette 2011 : J'aime comme je peux ne pas aimer non plus. Tu l'as dit toi-même : ça peut parfois être déstabilisant, surtout quand tu commences à apprécier le point de vue de l'un ou de l'autre en particulier et que l'auteur passer à l'autre ! Tu me diras ce que tu en as pensé finalement... ?

    Au revoir là-haut : Alors, as-tu sauté le pas ? La lecture fut-elle agréable ? Je veux tout savoir ! :D

    5
    Jeudi 31 Juillet 2014 à 07:35

    Un livre qu'il me tarde de lire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :