• La prophétie de Glendower de M. Stiefvater  452 pages | Black Moon

    « La prophétie de Glendower [01] » de Maggie Stiefvater

     

    Depuis l’enfance, Blue entend dire qu’elle tuera l’homme de sa vie… d’un simple baiser. Elle a donc résolu de ne jamais tomber amoureuse, ainsi le problème est réglé, la prophétie annulée. Pourtant, quand elle se voit entraînée dans le groupe des Corbeaux, elle se met à douter. Car, à la tête de cette bande de riches étudiants, se trouve Gansey. Or, récemment, l’esprit de Gansey est apparu à Blue. Depuis, elle ne cesse de se remémorer la prophétie : « Il n’y a que deux raisons pour lesquelles un esprit peut apparaître à un non-voyant à la veille de la Saint-Marc, Blue. Tu dois être soit l’amour de sa vie, soit la cause de sa mort. »

     

     

    Ce que j'en ai pensé                    

    Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tenais à vous dire une chose : ne lisez pas le résumé. Et si, malheureusement, ces lignes ne vous sont apparues que trop tard, alors ne vous fiez pas à la présentation en quatrième de couverte, car elle n’est pas représentative de son contenu.

    Il m’arrive régulièrement de me laisser tenter par l’illustration d’un livre, au détriment de son résumé que je ne lis que très rarement. Naturellement, ce livre n’a pas échappé à mon petit rituel de lectrice, puisque c’est la phrase en première page qui n’a pas manqué d’attirer ma curiosité. Mais cette phrase n’est en réalité qu’un élément superficiel de l’histoire et on ne sait finalement que très peu de chose sur le personnage « principal » de l’intrigue, à savoir Blue, et de cette malédiction qui semble peser sur ses frêles épaules. Fille de médium ayant la capacité d’accentuer les pouvoirs de sa famille, cette jeune fille me semblait être au cœur même de l’histoire, mais n’a finalement été qu’un pion sur l’échiquier de l’imagination de l’auteur.

    Maggie Stiefvater, que je connaissais déjà via « Sous le signe du scorpion » et « Les loups de Mercy Falls T01 », est réputée pour alterner les points de vue et « La prophétie de Glendower » n’a pas échappé à la règle puisque on a tantôt le récit de Blue, tantôt celui de Gansey, en passant par une flopée d’autres personnages, tous plus complexes les uns que les autres.

    J’avoue d'ailleurs avoir eu beaucoup de mal à comprendre et à entrer dans l’univers dépeint par l’auteur au tout début de ma lecture, et ce pour plusieurs raisons. En premier lieu : les prénoms choisis pour ses personnages sont nombreux, complexes et difficiles à retenir, d’autant plus lorsque l’on passe d’un personnage à l’autre. Ainsi, il m’a été difficile de me remémorer « qui était qui », et dans quel contexte il avait été évoqué pour la première fois.

    La seconde difficulté a été pour moi l’univers en lui-même parce qu'il est remplit de détails, de données à se rappeler, de magie et de lieux aux noms compliqués. Le fait est que l’auteur a su aller au bout de ses idées et n’a pas manqué d’étoffer son contenu pour en faire quelque chose de sensé, mais dans lequel on peut rapidement se perdre. Il m’aura donc fallu un certain temps pour me familiariser avec toutes ces petites choses qui en font finalement un contenu riche, digne d’être apprécié. 

    Au final, je ne peux dire qu’une seule chose : j’aime beaucoup le style de l’auteur et ces quelques petites choses ne sont finalement que des détails insignifiants qui n’entravent en rien la lecture. La lenteur est synonyme de la mise en place de l'univers et est donc nécessaire à la compréhension future de l'histoire. Je le redis, il faut simplement un certain temps d’adaptation, et une fois habitué à la plume de l’auteur, il devient aisé de se laisser prendre par l’histoire. Il me tarde d'ailleurs de me laisser couler dans le second tome de cette quadrilogie.  

     

    Les différents tomes de la saga 

    « La prophétie de Glendower [01] » de Maggie Stiefvater « La prophétie de Glendower [01] » de Maggie Stiefvater « La prophétie de Glendower [01] » de Maggie Stiefvater « La prophétie de Glendower [01] » de Maggie Stiefvater

    Je me dois de vous informer : ce premier tome, bien qu'encore présent dans certaines libraires, ne sera pas réimprimé, tout comme le troisième tome ne devrait probablement jamais voir le jour en version française. Ainsi, si vous souhaitez démarrer cette saga, il vous faudra la continuer en version originale. Vous voilà prévenu(e)s... :-)


    votre commentaire
  • « Le baiser de l'ange : tome 1 » d'Elizabeth Chandler.

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 232   |   Editeur : Hachette Roman   |   Collection : Black Moon

    Challenge A&M

    Mon avis :

    Une histoire d'anges, de croyance et d'amour, soit un cocktail parfait pour un roman un peu fleur bleu. J'avais craint, au départ, que l'histoire ne soit trop mièvre, mais elle est dosée de telle façon qu'elle n'est pas trop pesante. On situe tout simplement l'histoire avec un amour naissant entre Ivy et Tristan, parfois un peu trop présente, sans toutefois alourdir le roman.

    Bien que le livre soit censé nous porter sur l'héroïne, j'ai d'avantage été attirée par les anecdotes concernant son petit frère, Philip. J'ai été touchée par son rôle d'entremetteur, en quelque sorte. Et j'ai surtout ris lorsque Tristan et lui se sont rencontrés pour la toute première fois. Ce n'est pas tout les jours que l'on peut savourer un chapitre aussi drôle et touchant en même temps ! Mais, je vous laisse le découvrir... J'ai tout de même été assez surprise par le déroulement, sa mise en situation un peu lente (mais ça passe encore) ou le fait que l'on gâche le plaisir dès les premières pages. On comprend dès le départ ce qu'il va advenir ou qui jouera le rôle le plus important dans toute cette histoire. On sait d'emblée quelle tournure va prendre ce roman. C'est dommage, certes, mais ce n'est qu'un premier tome et je dois avouer qu'une fois terminé, on ne peut qu'en vouloir d'avantage. On se languit de savoir quelle sera la suite des évènements et ce que Tristan va devoir entreprendre, par le biais de Philip, pour ouvrir les yeux de celle qu'il aime...

    Challenge A&M

           

    Challenge A&M

     


    2 commentaires
  • « Le baiser de l'ange : tome 2 » d'Elizabeth Chandler.

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 232   |   Editeur : Hachette Roman    Collection : Black Moon

    Challenge A&M

    Mon avis :

    Ca y est, je viens de terminer le second tome, non sans une pointe de regret. Tout au long de ma lecture, je n'ai cessé de me poser mille et une questions sur les personnages. Pourquoi Gregory est-il ainsi ? Pourquoi Suzanne se comporte-t-elle de cette façon ? Que penser de cette situation ? Que cherche Tristan ? Pourquoi Ivy fait-elle ces cauchemars ? Je suis chamboulée, tout en étant mitigée sur l'avis que je peux avoir sur ce livre. Il n'est ni bon, ni mauvais, mais tout comme la première fois, j'ai trouvé ce livre trop emprunt d'amour, bien qu'il soit logique qu'il en retourne vu que la trame s’y base. J'ai été assez déçue par Ivy et par son attitude. De même pour plusieurs personnages que j'ai trouvés moins attachants, voir plus pesants. J'ai également constaté une forte répétition, notamment des paroles un peu fleur bleu (excusez moi, mais j'ai trouvé ça un poil agaçant au bout du compte). Oui, c'est un roman d'amour. Oui, c'est logique que l'on en parle. Mais quelle est l'utilité de répéter quinze fois la même chose ? On fini quand même par comprendre qui aime qui et pourquoi !

    Enfin bref, passons au coté positif : Philip. Le petit frère de l'héroïne, bien plus présent dans ce second tome, m'a arraché bon nombre de sourires. Sans son intervention, je n’aurais peut-être pas aussi bien accroché au roman. C'est lui qui fait tout, qui apporte le charme de l'histoire, qui croit dur comme fer à Tristan. C'est lui qui protège Ivy. C'est lui qui m’apporte ce besoin de lire. Philip a beau être un personne secondaire, il n'en est pas moins mon favoris, aussi bien par sa présence que par ses croyances et ses dires. Il est drôle, tendre et attachant, je ne vois pas quoi ajouter. Si ce n’est, bonne lecture à tout ceux qui se décideront à lire ce second tome !

    Challenge A&M

           

    Challenge A&M


    2 commentaires
  • « Le baiser de l'ange : tome 3 » d'Elizabeth Chandler.

    Challenge A&M

    Nombre de pages : 264 | Editeur : Hachette Roman | Collection : Black Moon

    Challenge A&M

    Mon avis :

    Voici ce qui clôturera cette fameuse trilogie qu'est le « Le baiser de l'ange ». On y découvre une Ivy, plus têtue que jamais, un Tristan toujours aussi follement amoureux et un Philip encore plus attachant qu'à l'accoutumée. Comme les deux premiers tomes, j'ai tout particulièrement apprécié les interventions du petit frère d'Ivy. Ses apparitions m'ont permises de venir à bout de ce roman que j'ai trouvé long, lent et très répétitif. Les mots d'amours, trop présents, ont coulés à flot sur la majorité des pages. De la romance, des « Je t'aime », etc. à ne plus savoir quoi en faire. J'ai trouvé ça lourd, pesant. Plus d'une fois, j'ai pensé refermer ce roman mais l'envie d'en connaître la fin m'a forcée à continuer. Et quelle déception ! Une fois le coupable démasqué, je n'ai pas même levé un sourcil tant c'était évident. Dès le départ, on s'y attendait. Dès les premières pages du premier tome, j'ai trouvé cela flagrant. Il n'y a eu aucunes surprise et ce, bien que j'aie imaginé une fin bien différente que celle ci.

    Au fil du roman, on découvre des personnages de moins en moins attachants que ce soit par leurs actes ou par leurs paroles. Tristan devient lassant dans son rôle d'amoureux transit, prêt à tout pour protéger celle qu'il aime. Suzanne devient hostile, austère, voir même pimbêche. Une vraie garce, pour dire clairement les choses. Gregory, lui, est à la fois doux et distant, tendre et étrange. Avec lui, on ne sait sur quel pied danser et cela devient très irritant au bout du compte. Quant aux autres... Je me passerais bien d'en parler. Certes, j’ai peut-être l’air un peu dure dans mes propos, mais une telle déception n’est pas discutable. Je n’ai pas aimé cette fin, cette conclusion qui, selon moi, fut trop simpliste et trop romantique. mais je n’en dirais pas plus, afin de ne pas vous dévoiler l’essentiel du bouquin. Sur ce, je ne peux que vous souhaiter une bonne lecture malgré tout. En espérant que ce troisième tome ne vous donnera pas cette impression de douche froide que j’ai ressentie une fois la dernière page entamée.

    Challenge A&M

           

    Challenge A&M


    3 commentaires
  • Challenge A&M

    Nombre de pages 384   |   Edition : Harlequin |   Collection : Darkiss

    « Le manoir des immortels » d'Aimée Carter.Challenge A&M

    J'ai l'impression que je ne suis pas en très bons termes avec les éditions Darkiss en ce moment. Et pour cause, le manoir des immortels est ma seconde déception dans cette maison d'édition. L'histoire me semblait pourtant prometteuse puisque j'affectionne tout particulièrement la mythologie... Sujet que j'ai finalement trouvé très peu présent dans cet ouvrage. Mais trêve de bavardages et tranchons plutôt dans le vif de l'avis !

    Je dois dire que j'ai trouvé le début assez lent. On nous dépeint l'héroïne, Kath, une pauvre adolescente en proie au désarroi et sa mère gravement atteinte d'un cancer (oui, c'est triste, mais de là à larmoyer sur son sort durant les cinquante premières pages ?). Peu à peu, les chapitres se succèdent et laissent entrevoir ce qu'adviendra l'histoire, sans pour autant nous y plonger intégralement. On lit, porté par le courant, sans jamais briser la surface de l'ouvrage. Dommage... J'ai eu également beaucoup de mal à me faire aux personnages, je les ai trouvés creux, sans grande personnalité. Entre Ava (pimbêche du lycée qui change du tout au tout), James (le gars un peu étrange), Henry (prince plutôt... mou?) et la mère qui ne cesse de pousser sa fille vers le deuil alors qu'elle n'est pas encore morte... Je ne sais me l'expliquer, mais j'ai trouvé cela assez dérangeant et je n'ai pas su apprécier cet environnement.

    De plus, sans me vanter, j'ai tout de suite compris où l'auteur voulait en venir et quel serait le rôle de chacun dans cette (més)aventure. L'intrigue ne va pas très loin, ne laisse pas non plus grandement place au mystère et cela m'a beaucoup déçue. J'avais eu nombreux échos positifs sur cette lecture, malheureusement, je ne fais pas partie de ceux qui ont été conquis par celle-ci. J'aurais préféré rencontrer plus de mythologie, en apprendre d'avantage sur les membres du conseils et les épreuves évoquées dans le résumé. Or, mis à part un sujet évoquant superficiellement la sphère mythologique, il n'y a pas grand chose d'autre à ajouter. Ce roman détail une histoire plutôt banale, au caractère plat, aux personnages creux et à l'intrigue évidente. Pour tout vous dire, je me suis traînée cette lecture tellement longtemps que me plonger dedans relevait pratiquement du calvaire et de la torture... Ce n'est pas ma faute... J'en attendais pourtant tellement plus !

    Challenge A&M


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique